Amiens SC Mercato

Parmi les deux diffuseurs actuels du championnat de France, Canal + a fait savoir qu’il ne comptait pas honorer un versement de 110 millions d’euros, initialement prévu le 5 avril prochain. Et la situation pourrait se tendre si la saison tardait à reprendre. 

Un manque à gagner plus que probable

Décidément, la période est difficile pour les clubs français qui subissent de plein fouet l’arrêt des compétitions en raison de la pandémie du Covid-19. Alors que l’Amiens SC, comme bon nombre de clubs, a décidé de mettre l’ensemble de son personnel au chômage partiel, la situation économique du club picard pourrait bien se tendre encore un peu plus dans les prochains jours. En effet, l’Equipe rapporte que Canal +, co-diffuseur de la Ligue 1 avec beIN Sports, ne comptait pas effectuer son prochain versement, de l’ordre de 110 millions d’euros pour l’ensemble du football français. Le groupe en a même informé la Ligue de football professionnelle (LFP) dans une lettre adressée ces derniers jours.

Or, les droits TV demeurent la principale ressource pour la très grande partie des clubs français. Et si ce montant ne représente qu’une partie infime de l’ensemble des droits TV prévus pour l’ensemble de la saison (750 millions d’euros), Canal + pourrait bien refuser de payer l’intégralité de la facture initialement convenue (548 millions d’euros, et ce même si la compétition finissait par reprendre. « Cette suspension de paiement s’inscrit dans un contexte où la crise sanitaire affecte durement la quasi-totalité des activités de notre groupe, justifie Maxime Saada, le président du directoire de la chaîne cryptée. Nous sommes donc dans l’obligation de prendre les mesures nécessaires pour atténuer l’impact financier de cette crise. »

En l’état, cette décision va irrémédiablement avoir des répercussions sur les clubs, qui pourraient également devoir patienter avoir de toucher le premier versement promis par Mediapro pour la période 2020-2024…

A lire aussi : 

Amateur : Pas de reprise avant mai !

Ligue 1 : L’UEFA donne la priorité aux championnats

Laisser un commentaire