Ligue 1 : L’UEFA au soutien d’Aulas mais aussi de l’Amiens SC ?


Alors que Jean-Michel Aulas conteste depuis plusieurs semaines l’arrêt de la Ligue 1, le président de l’UEFA lui a écrit pour venir à son soutien, expliquant que les demandes de l’instance européenne n’étaient qu’indicatives.

La suite après cette publicité

L’UEFA en garant de l’équité sportive ?

Serait-ce un simple écrit qui pourrait tout remettre en cause dans l’arrêt du championnat de France de Ligue 1 ? Alors que le président de l’Olympique Lyonnais, Jean-Michel Aulas, se bat corps et âme contre cette interruption, il a désormais reçu le soutien du dirigeant de l’UEFA, Aleksander Ceferin. Selon Le Parisien, le dirigeant slovène de l’instance régissant le football européen aurait en effet affirmé que rien n’empêchait les championnats de continuer après le 3 août, qui n’était qu’une date recommandée pour ne pas empiéter sur le prochain exercice. Dans la missive récupérée par le quotidien, il est en effet indiqué que « Les dates du 20 juillet (pour les associations nationales classées 16 à 55) et du 3 août (pour celles classées 1 à 15, qui comprend la France) ont été mentionnées dans les présentations faites lors des réunions avec secrétaires et présidents des 55 associations membres de l’UEFA le 21 avril et lors des réunions entre l’UEFA, les groupes de travail ECA (NDLR : Association des clubs européens) et EL (NDLR : Union des Ligues européennes). Cependant, nous avons toujours mentionné lors de ces réunions que ces dates ne sont que des recommandations, formulées à titre provisoire et non pas officiel. »

La suite après cette publicité

Avant de poursuivre. « Ces lignes directrices, envoyées dans la lettre circulaire 24/2020, précisent ce qui suit : […] la recommandation de l’UEFA était donc clairement d’encourager les associations et les ligues nationales à faire de leur mieux pour terminer les championnats nationaux en cours, soit dans le format d’origine, soit dans un format adapté, si nécessaire. Le but était de tout faire pour protéger l’intégrité des compétitions et garantir l’application du principe du mérite sportif. » A la veille de l’assemblée générale de la Ligue de football professionnel, ce courrier d’un des plus hauts dirigeants du ballon rond pourrait-il faire pencher la balance en faveur de Lyon, et indirectement de l’Amiens SC ? En tout cas, il y a fort à parier que celui-ci sera logiquement utilisé par les défenseurs du club, à commencer par Bernard Joannin et Christophe Bertrand, respectivement président et avocat de l’Amiens SC, dans leur combat désormais mené au tribunal administratif de Paris.

La suite après cette publicité

Source : Le Parisien

A lire aussi :

> L’Amiens SC conteste sa relégation devant le Tribunal administratif de Paris

> Azouz Hamdane (AC Amiens) : « Inadmissible ce qui arrive à l’Amiens SC »

1 COMMENTAIRE

  1. Ils sont où les députés et sénateurs picards ? Ils devraient faire frontière commun et déclaration commune… Ne serait ce que par réflexe électoral…

Laisser un commentaire