Diffuseur de la Ligue 1 à partir de la saison prochaine, Mediapro se dit prêt à prendre le relais de Canal + et beIN Sports, qui ont refusé de payer leur dernière traite des droits TV, en cas de rupture de contrat entre les deux chaînes et la Ligue de football professionnel (LFP).

Mediapro tape du poing sur la table

Tandis que le torchon brûle entre les diffuseurs actuels du championnat de France et la LFP, Mediapro – qui diffusera la majorité des rencontres à partir de la saison prochaine –  a fait une entrée remarquée dans le débat suite à une interview accordée par son président à l’Equipe. Après avoir annoncé qu’il ne cautionnait pas l’attitude de Canal+ et beIN Sports, considérant que « cette décision (ndlr : de ne pas honorer le versement du 5 avril au titre des droits TV pour la saison en cours) est erronée pour deux raisons ».

« La première, c’est qu’au minimum, il y a des matches déjà diffusés qui n’ont pas été payés, alors que la situation actuelle impose de faire des efforts. Le deuxième point est que je n’arrive pas à comprendre comment Nasser (ndlr : Al-Khelaïfi) dirige une négociation où il est partie prenante (président de beIN Sports Group et du PSG), glisse Jaume Roures, le boss de Mediapro. S’il y avait une bonne foi contractuelle, ils auraient versé la partie correspondant aux matchs diffusés. Il faut aider la Ligue et les clubs dans cette situation. » 

Ainsi, Mediapro se dit prêt « à prendre la place de Canal+ et beIN si les choses ne s’arrangent pas ». « Si la Ligue casse ce lien avec beIN et Canal, Mediapro est prêt à diffuser la fin de la saison 2019-2020, même si elle se joue en juin ou en juillet », précise le boss du futur diffuseur principal du championnat de France. Bâtir une chaîne n’est pas très difficile. La difficulté, c’est d’avoir les abonnés. Démarrer pour la fin de cette saison est un défi sur lequel on pourrait travailler tranquillement. »

Une hypothèse qui reste néanmoins très improbable, d’autant plus que la reprise et la conclusion de la saison demeurent encore très incertaines à l’heure actuelle. Quoi qu’il en soit, Mediapro continue de tenter de dissiper les doutes entourant sa venue sur le marché français des droits TV sportifs. 

A lire aussi : 

Ligue 1 : Le confinement prolongé, la reprise en suspens

Ligue 1 : Noël Le Graët a « le sentiment que le championnat reprendra »

Laisser un commentaire