Alors que le Conseil d’État va rendre son ordonnance en début de semaine prochaine sur les recours en référé déposés par Amiens, Lyon et Toulouse, à propos des décisions prises par le Conseil d’administration de la Ligue de football professionnel (LFP), Jean-Michel Aulas a vu sa plaidoirie être fragilisée par le président de L’UEFA.

Publicité

L’UEFA désavoue Jean-Michel Aulas

Au cœur de sa ligne de défense pour contester l’arrêt définitif de la saison 2019/2020 de Ligue 1, Jean-Michel Aulas ne cesse d’affirmer que le gouvernement français s’est basé sur une date butoir erronée, à savoir le 3 août, pour juger du bien-fondé du destin du champion de France. Or, Aleksander Ceferin, le président de l’UEFA, a déjugé celui de l’Olympique Lyonnais dans un mail lui étant adressé, avec en copie la Fédération française de football (FFF), ce vendredi soir.

Publicité

« La date limite suggérée du 3 août 2020 pour que les associations nationales fournissent à l’UEFA la liste des clubs qui participeraient aux compétitions interclubs de l’UEFA la saison prochaine, sous réserve qu’elles réussissent le processus d’admission, a été communiquée aux 55 associations membres de l’UEFA il y a plusieurs semaines et a été validée unanimement par tout le board, rappelle Ceferin dans ce mail rendu public par l’Equipe. Nous ne pouvons donc pas la modifier à ce stade et nous espérons qu’elle sera officiellement confirmée lors de la réunion du Comité exécutif du 17 juin. »

Publicité

Un argument en moins devant le Conseil d’Etat

« En fait, afin de garantir l’égalité de traitement entre les 55 associations nationales de l’UEFA, nous ne sommes pas en mesure de tenir compte de la situation spécifique de chaque pays et des décisions des instances compétentes concernées. Par conséquent, nous demandons à toutes les associations nationales de respecter le délai susmentionné. » Ce courriel fait suite à une initiative de Jean-Michel Aulas, qui avait écrit à Aleksandar Ceferin pour que l’UEFA repousse cette date butoir, afin de disposer d’une fenêtre de tir suffisamment importante pour reprendre et terminer le championnat.

Publicité

Déterminé à réserver le mois d’août à la phase finale de la Ligue des Champions, le président de l’UEFA s’est donc montré inflexible. En affirmant que le 3 août était bel et bien la date butoir recommandée pour terminer la saison en cours, Aleksandar Ceferin a également contredit l’argumentaire avancé par Jean-Michel Aulas depuis plusieurs semaines. Une position tranchée qui intervient au moment même où le Conseil d’État étudie les recours de Lyon, Toulouse et Amiens.

A lire aussi :

Noël Le Graët : « Priorité à la santé plutôt qu’à l’argent »

L’Amiens SC au Conseil d’Etat : L’absence remarquée du gouvernement

Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !

Laisser un commentaire