Auteurs d’une piètre prestation sur la pelouse de Villers-Bretonneux, Longueau s’en est sorti aux tirs aux buts après un match compliqué. De quoi irriter un Sébastien Léraillé qui n’a pas hésité à pointer du doigt le manque de rigueur et de sérieux de ses joueurs. Un an après l’épisode Verton, la formation de Régional 1 a failli de nouveau prendre la porte prématurément. 

Publicité


Un relâchement coupable

Une première demi-heure appliquée et sérieuse pour des joueurs de Longueau ultra-dominateurs. Les consignes du coach étaient claires, « restez haut, jouez long ». Sur un terrain compliqué, les longacoissiens jouaient en profondeur et en essayant de passer par les airs. Les visiteurs se montraient les plus dangereux en début de match avec quelques occasions. Vanpuywelde essayait de sortir son épingle du jeu mais butait sur une solide défense et un gardien adverse en grande forme. Puis, Longueau aurait pu ouvrir le score mais Dervillé ne cadrait pas sa tentative (17e).

Publicité


Auteur d’une superbe parade sur un coup franc de Dobelle, le gardien bretonvillois s’employait pour sauver son équipe et retarder l’échéance. Par l’intermédiaire de Vanpuywelde, d’un geste acrobatique qui laissait aucune chance au portier adverse,  Longueau finissait par ouvrir le score assez logiquement (0-1, 31e). Déjà en alerte devant son banc, Sébastien Léraillé ne pouvait que pester lorsque son équipe concédait un coup franc à l’entrée de la surface, que Gaëtan Finaz transformait en passant au-dessus du mur (1-1, 40e). « On n’a pas le droit de tenter un crochet dans cette zone du terrain, et de faire faute, surtout sur un terrain compliqué comme celui-là ».

Publicité


La deuxième période commençait comme la fin de la première avec une équipe locale désireuse d’aller de l’avant et de ne pas fermer le jeu, se créant même les meilleures occasions. Et c’est finalement sur un nouveau coup de pied arrêté, cette fois-ci un penalty concédé juste après l’heure de jeu, que Longueau cédait de nouveau (2-1, 61e). Dos au mur, les coéquipiers de Vanpuywelde poussaient pour refaire leur retard et rataient même un penalty par l’intermédiaire de Dobelle (70e). Au bord de l’élimination, Longueau poussait un ouf de soulagement lorsque Lamulle envoyait sa frappe en pleine lucarne (2-2, 80e).

Publicité


Contraint de passer par les tirs au but, Longueau décrochait sa qualification grâce à trois ratés adverses et à une ultime tentative réussie de Thomas Kwinta. Sans convaincre, l’équipe de Sébastien Léraillé verra donc le troisième tour d’une coupe de France qui a bien failli lui réserver une mauvaise surprise, ce dimanche.

Victor DEMARCY

VILLERS-BRETONNEUX – ESC LONGUEAU : 2-2 (1-1) 1-3 (tab)

Deuxième tour de coupe de France

Stade Louis Timmerman, Villers-Bretonneux

Arbitre : M. Dereuder

Buts : Finaz (40e) et Pigot (61e s.p) pour Villers-Bretonneux ; Vanpuywelde (31e), Lamulle (80e) pour Longueau

ESC LONGUEAU : Descamps – Darcourt, Dobelle, Petit, Kwinta (c.) – Lemaire Y, Hédé – Delcuse, Ranoville, Dervillé – Vanpuywelde

Remplaçants : Fievet (g.), Lamulle, R.Lemaire, Finaz, Aissat

Entraîneur : Sébastien Léraillé

Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments