A l’occasion d’une conférence de presse organisée ce mercredi pour préciser les contours de la phase finale de la Ligue des Champions, organisée au mois d’août, Aleksander Ceferin, le président de l’UEFA, a estimé que la décision de stopper la saison en France avait été prise de manière « assez prématurée« . 

Publicité

Une décision trop rapide

Si la décision de stopper la saison 2019/2020 de Ligue 1 n’a pas été remise en cause par le Conseil d’Etat, lors de l’ordonnance rendue par le juge des référés, cette décision continue de diviser le petit monde du football français. Questionné sur le sujet, le président de l’UEFA a fait savoir qu’il regrettait une certain forme de précipitation. « C’est la décision de la Ligue française, de la Fédération française et évidemment aussi des autorités françaises, reconnaît Aleksander Ceferin. Mon opinion personnelle, c’est que la décision a été assez prématurée ». 

Publicité

Et si cette décision pourrait avoir de lourdes conséquences pour Amiens, relégable au moment de l’arrêt de la saison et dont l’avenir reste lié au bon vouloir du Conseil d’administration de la LFP, elle pourrait également déboucher sur un désavantage sportif pour le Paris Saint-Germain et Lyon, les deux clubs français encore engagés en Ligue des Champions. « Cette saison est très particulière, elle va se terminer différemment, donc c’est très dur de voir exactement ce que peut être un avantage ou un désavantage« , a botté en touche le président de l’UEFA.

Publicité

A lire aussi : 

Ligue 1 : Le président du Bayern évoque le « drame » vécu en France

Ludovic Giudicelli : « La décision du Conseil d’Etat ne valide pas une Ligue 1 à 22 clubs »

Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !

Laisser un commentaire