Luigi Mulazzi Amiens SC

Invité de la matinale de France Bleu Picardie, ce vendredi matin, Luigi Mulazzi s’est confié avant le match couperet contre Guingamp, ce vendredi soir. De l’approche du match à l’avenir de Christophe Pélissier en passant par les conséquences d’une relégation en Ligue 2, le vice-président de l’Amiens SC n’a élude aucun sujet, à l’exception de celui-ci de son avenir au sein du club.  

Publicité


La pression entourant ce match

« Nous sommes habitués à jouer des matches importants. On nous traite un peu de braqueurs et je pense que cette réputation nous suit. C’est fatigant et frustrant car on aurait pu se mettre à l’abri bien avant. Il nous manque une victoire à la place d’un match nul. Sur ce, il nous reste ce match contre Guingamp, qui descend, et on a encore les cartes en main. Il faut gagner, il n’y a pas de calcul à faire. Le discours du staff est en ce sens, c’est tout. On a notre destin entre les mains, on entoure les joueurs et la pression sera positive. »

Publicité


Une ferveur populaire

« On aurait pu vendre 20 000 places au regard de la demande incroyable ! Finalement, on aura 12 400 spectateurs au stade ce soir. On a aussi récupéré l’idée de marche du maintien lancée par les supporters de la Tribune nord. D’un point de vue symbolique, cette idée me paraissait assez extraordinaire. On va donc partir de la Maison de la Culture en passant par le parc de la Hotoie pour arriver au stade de la Licorne. On formera alors une haie d’honneur à l’arrivée du bus des joueurs pour les applaudir et les accompagner avant le match. On espère entre 700 et 1000 personnes. C’est assez conséquent et je ferai la marche avec les supporters. ».

Publicité


Le maintien ou un barrage

« Le fait qu’il y ait une deuxième chance ne change rien. L’objectif est vraiment de gagner ce match. Si on perd, évidemment on aura une deuxième chance au grattage mais je suis convaincu qu’on va le faire dès ce soir. Après, Guingamp va jouer libéré, ça reste une excellente équipe malgré leur relégation. »

Publicité


La dynamique défavorable de l’Amiens SC

« On n’a pas fait le job avant mais on va le faire ce soir. La frustration vient du fait qu’on aurait pu être tranquille avant. Maintenant, quand on revoit le match contre Monaco, on peut vraiment être frustré. »

Le degré de motivation chez les joueurs, notamment les prêtés

« Leur club actuel, c’est Amiens. Ils ont encore une heure et demie à tout donner pour le sauver. Amiens les a accueilli, relancé et donné une exposition médiatique et sportive. A eux d’assumer. Les connaissant, je peux vous assurer qu’ils seraient capables de mourir sur le terrain pour assurer le maintien de l’Amiens SC. »

Une relégation en Ligue 2 ? Notre budget serait divisé par trois ! […] Ce serait un accident industriel.

Une prime de maintien exceptionnelle ?

« Absolument pas. Il y a une prime de maintien globale sur l’année qui a été négociée au début de saison. Ça suffit. »

Le manque à gagner d’une descente

« Notre budget serait divisé par trois ! Soyons très clair, ce serait un accident industriel mais on serait capable de gérer ça. On l’a fait par ailleurs. »

L’avenir de Christophe Pélissier

« En tant que chef d’entreprise, je me sépare rarement des bons éléments. Depuis qu’il est présent au club, il y a eu la montée de National en Ligue 2 puis de Ligue 2 en Ligue 1 et, je l’espère, deux maintiens successifs en Ligue 1. C’est un bilan assez extraordinaire. Maintenant, Christophe Pélissier est un homme libre. Son contrat se termine fin juin et il prendra sa décision en tout état de cause. De notre côté, on lui fera une proposition. » 

Source : France Bleu Picardie

Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !
S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Phil
Phil
1 année il y a

Ca sent le départ de Pelissier … maintien ou pas

ALLEZ AMIENS