Luigi Mulazzi Amiens SC

Alors que l’Amiens SC n’a jamais franchi le cap des quarts de finale, la Coupe de la Ligue vit ses dernières heures suite à la décision de la Ligue de football professionnelle (LFP) de suspendre son organisation à l’issue de l’édition 2019/2020. Une décision qui ne fait pas forcément les affaires du club picard. Explications. 

Publicité


Amiens souhaitait son maintien

Afin d’alléger le calendrier des compétitions nationales et faute de diffuseur, le conseil d’administration de la Ligue a voté la mise en sommeil de la Coupe de la Ligue, mercredi après-midi. « De notre côté, nous étions plutôt favorables au maintien de cette compétition, affirme Luigi Mulazzi, le vice-président de l’Amiens SC. On aurait certainement pu aménager les choses différemment, malheureusement c’était un vote à la majorité et celle-ci a été contre le maintien de la Coupe de la Ligue. La décision a été prise en assemblée générale de la Ligue, il faut l’accepter et respecter le vote« .

Publicité


Et même si la Coupe de la Ligue n’était pas une compétition qui faisait rêver les supporters, elle n’en demeurait pas moins importante et lucrative pour des clubs de la stature d’Amiens. « En matière d’équilibre budgétaire, elle avait un réel intérêt, confirme le vice-président du club. Quand nous avions reçu le Paris Saint-Germain, nous avions par exemple eu une bonne recette. En termes de dotation, c’était tout sauf négligeable pour des petits clubs comme le nôtre ou bien l’ensemble des clubs de Ligue 2 et ceux de National qui participent à cette compétition« .

Publicité


Reste que cette suppression a aussi du bon puisqu’elle va permettre d’alléger des calendriers toujours plus chargés, offrant ainsi des plages de récupération supplémentaires aux joueurs. « C’était dans l’air du temps depuis un moment, précise Mulazzi. Il ne faut pas oublier que cette Coupe de la Ligue avait été créée quand le championnat était à 18 clubs. Aujourd’hui, il y a 20 clubs et au niveau de la programmation des matches, ça devenait de plus en plus difficile. Les instances européennes et mondiales souhaitent aussi qu’on allège un peu nos calendriers et les gros clubs français y étaient favorables« .

Publicité


Et que ce soit sur le terrain ou en coulisses, les gros clubs gagnent souvent la bataille. Reste désormais à Amiens de se maintenir en Ligue 1 pour toucher le pactole promis aux clubs qui disputeront la saison 2020/2021 parmi l’élite. De quoi faire oublier à coup sûr les quelques milliers d’euros perdus avec la suppression de la Coupe de Ligue.

Source : France Bleu Picardie

A lire aussi : 

OFFICIEL : La Coupe de la Ligue va disparaître

Luigi Mulazzi : « L’équivalent d’une victoire »

Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments