Luigi Mulazzi : « L’année dernière, on avait des vrais combattants »

Luigi Mulazzi Amiens SC

Conscient que son équipe est trop fragile défensivement et trop tendre en attaque, le vice-président de l’Amiens SC Luigi Mulazzi a réclamé, au micro de nos confrères de France Bleu Picardie, une vive réaction de ses joueurs, samedi à Toulouse.

La suite après cette publicité

Un manque de révolte

Contre Nice, samedi dernier, Amiens a déjà concédé sa huitième défaite de la saison. Un énième revers qui a convaincu Luigi Mulazzi de prendre la parole pour monter au créneau : « On est dans le dur, on traverse une sale période. Il va falloir remettre le bleu de chauffe et faire un match abouti samedi à Toulouse. Il faut que l’on ressente ce sentiment de révolte, qu’on doit avoir et qui ne me semble pas flagrant aujourd’hui. »

La suite après cette publicité

Et selon le vice-président de l’Amiens SC, son équipe manque clairement de caractère cette saison. « L’année dernière, on avait des vrais combattants. Cette année on a des joueurs un peu plus technique. Or, l’ADN d’Amiens reste le combat, l’humilité et la faculté à aller à la bagarre, rappelle-t-il. Il faut retourner aux bases et j’attends une révolte car on ne peut pas gagner avec un train de sénateur. Il faut impérativement une réaction et des points. »

La suite après cette publicité

Une analyse qui amène Luigi Mulazzi à comprendre les inquiétudes de certains observateurs. « Objectivement, sur ce match (ndlr : Nice), on méritait de repartir avec le nul. Après, à partir du moment où vous avez trois défaites consécutives, il est bien normal que la plupart des gens s’inquiètent, concédait-il. Même si on n’est qu’au tiers du championnat, il faut faire attention, il faut impérativement prendre des points. » Et si possible dès samedi à Toulouse, une formation qui reste sur huit matches sans victoire.

La suite après cette publicité

Source : France Bleu Picardie

1 COMMENTAIRE

  1. Oui l’année dernière il y avait plus de combattants, ceci dit c’est bien la Direction du club qui a pris le partie de recruter plus sexy avec des joueurs plus techniques que des profils guerriers…Ganso, Ghoddos comme les deux recrues majeures ne sont pas d’un profil à jouer le couteau entre les dents. Il faut assumer ce choix.

Laisser un commentaire