Elsner Amiens SC
Panoramic

Fataliste mais pas résigné, Luka Elsner a reconnu les limites de son équipe après la nouvelle désillusion vécue contre Pau (0-0), samedi soir. En pleine tempête, le coach de l’Amiens SC fait part de son envie de s’accrocher pour tenter de trouver les solutions aux profonds maux du club picard. Entretien.

Publicité

Selon vous, l’Amiens SC est-il à sa place après cinq journées ?

Je pense qu’on aurait pu espérer mieux parce que les matches perdus n’étaient pas forcément des défaites méritées mais on ne peut pas s’échapper de la réalité du nombre de points et des performances offensives que l’on a eues sur les deux derniers matches.

Publicité

Que pouvez-vous faire de plus ?

Je peux amener d’autres idées, d’autres mouvements mais on est toujours bloqué par le même constat qui fait que quand on entre dans le dernier tiers, c’est une histoire de talent. Et le talent offensif de création, nous ne l’avons pas donc je suis limité dans les possibilités que j’ai pour faire ça. La deuxième réponse est bateau, mais c’est par le travail de structurer notre jeu afin d’amener des joueurs en position. Il n’y a pas de remède miracle par contre il y a des possibilités de modifier le système. Autant je n’avais pas envie de les mettre dans le doute encore une fois, autant c’est peut-être par là que viendra le salut. Il faut absolument que l’on amène ce joueur ou ces joueurs qui seront à même de faire sauter le verrou.

Publicité

Il y a pourtant beaucoup de joueurs internationaux et estampillés Ligue 1 dans cette équipe…

Oui, mais il faut passer le cap de devenir un joueur de Ligue 2, et ce n’est pas un élément facile. Les joueurs qui nous ont suivis de la première semaine de la préparation jusqu’à maintenant, il n’y en a pas tant que ça et il y a beaucoup de joueurs, à la manière de Papeau ou Timité, qui n’étaient pas vraiment avec nous l’an dernier. On peut avoir des arguments dans les deux camps.

Publicité

Avez-vous toujours le sentiment de pouvoir trouver des solutions après pratiquement un an sur ce constat ?

Si vous voulez que je dise que non et que j’ai envie d’arrêter, ce ne sera pas le cas ! Autant je suis très triste quand le match se termine et la tête sous l’eau quand on ne fait pas les performances souhaitées, autant le lendemain, je suis prêt à rebondir, à travailler et à me battre pour réussir parce que les solutions existent toujours dans le sport, il y a toujours quelque chose à faire. J’y crois et je repars de l’avant. J’ai beaucoup encaissé sur les derniers mois également, ce n’est pas pour baisser les bras.

Propos recueillis par Romain PECHON

A lire aussi : 

Amiens SC : Luka Elsner est-il en danger ?

Luka Elsner (Amiens SC) : « Un défaut de gestion de ce genre de match »

Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !

2 Commentaires

  1. Des mois que l’on entend le même discours… il n’arrive pas à galvaniser les joueurs… KONATE, MONCONDUIT etr KAKUTA étaient bons avec PELISSIER… GUIRASSY cartonne avec Rennes, KAKUTA avec Lens!!!! Il ne faut pas attendre d’être en National pour changer l’entraineur!!! Ca fait plus d’un an que l’on patiente avec le même constat… on est INOFFENSIF, incapable de percer les défenses et de se créer plus de 3 occasions par match!!

  2. M Elsner, vos analyses perpétuelles devienent des commentaires stériles ! Soit vous prenez les choses en main soit vous allez œuvrer ailleurs !

Laisser un commentaire