Au coeur du stage de préparation estivale au Touquet, ponctué ce vendredi par un premier match amical contre Boulogne-sur-Mer, Luka Elsner nous a accordé une interview pour faire le point sur le mercato estival de l’Amiens SC. L’occasion pour lui d’annoncer le départ d’Haitam Aleesami et sa stratégie pour recomposer la totalité de la défense. Entretien. 


Annonces

Luka Elsner, quel regard portez-vous sur le dossier du départ de Thomas Monconduit, objet de nombreuses sorties médiatiques depuis quinze jours ?

Je considère que c’est un dossier qui concerne deux entités et que ce sont des tractations normales dans un éventuel transfert. Ce n’est pas uniquement le cas pour Thomas (Monconduit), de nombreuses discussions sont menées à propos d’éventuels transferts. Généralement, ça ne se fait pas manière fluide et facile, c’est le cas pour ce dossier. Nous verrons vers quoi cela va nous mener. Si Thomas est amené à partir, je lui souhaiterai tout le meilleur pour la suite. Il faudra aussi le remercier sincèrement pour tout ce qu’il a fait pour le club. Si ça n’avance pas à terme, nous verrons comment fonctionner ensemble. En attendant, je ne m’immisce pas dans les tractations entre les clubs. Tout ceci n’est pas de mon ressort.


Annonces

Regrettez-vous ce probable départ de Thomas Monconduit ? 

Bien évidemment ! C’est un joueur historique du club, qui a tout ce qu’il faut pour nous aider dans cette nouvelle saison. Il y a une volonté personnelle du joueur et je ne remets jamais cela en cause. Chacun a sa carrière à mener, sa vision des choses et ses objectifs personnels. Il faut respecter cela et je respecte totalement la position de Thomas, à savoir sa volonté de départ. Ce n’est pas le premier joueur du monde à l’avoir fait et ce n’est certainement pas le dernier.


Annonces

Bakaye Dibassy, qui n’est pas au Touquet avec vous, est également sur le point de quitter le club…

Tout à fait. Cela fait quelques mois, voire une saison entière, que Bakaye souhaitait partir à l’étranger. Il veut vivre une nouvelle aventure, c’est en bonne voie de se réaliser. Il en est très heureux et il ne faut pas simplement regarder son nombril. S’il est satisfait de cette proposition et que le club s’y retrouve, on se serre la main et on accepte son départ. Je suivrai de manière très attentive la suite de sa carrière.

Confirmez-vous la mise à l’essai Calvin Miller ?

Tout à fait, il est avec nous jusqu’à la fin de la semaine. Il va même jouer un bout de match contre Boulogne-sur-Mer. Nous verrons ce que nous ferons par la suite. Haitam (Aleesami) ne continuera pas avec nous, son départ est en bonne voie. C’est une volonté du joueur de rester à un niveau supérieur. Ce n’était pas forcément envisagé dès le départ mais c’était une éventualité assez certaine. C’est le cas de beaucoup de joueurs aujourd’hui qui peuvent être attentifs à des possibilités de départ. Nous avons donc toute une défense à reconstruire, à l’exception d’Aurélien Chedjou. Il n’y a plus de joueur dans notre ligne défensive à ce jour. C’est un énorme chantier qui nous attend. C’est rare d’avoir une situation comme celle-ci, dans une ligne entière. A côté de cela, on est plutôt bien fourni au milieu de terrain et sur le front de l’attaque. Défensivement, on doit récréer toutes les fondations.

C’est l’occasion pour vous de confectionner une défense qui correspond à votre vision du jeu…

On doit surtout construire une défense qui correspond aux critères de la Ligue 2, à savoir la puissance, la vitesse, la capacité à jouer en transition, sur des espaces assez ouverts. Nous devons donc amener dans la charnière centrale des joueurs à fort caractère, à la personnalité de meneur. On a besoin de recruter ce type de profil et ensuite d’adapter autour de ça nos latéraux. Il faudra qu’un des deux puisse amener un apport offensif supplémentaire et l’autre qui stabilisera encore un peu plus la défense en phase offensive. C’est complexe à réaliser, nous sommes poussés par l’urgence mais l’idée générale est aussi de ne pas faire trop vite, au risque de se précipiter et de se rater. C’est toute la difficulté qui est la nôtre dans la composition de l’effectif et la mise en place d’automatismes. Les semaines s’enchaînent et j’espère que les choses vont arriver dans les dix jours qui viennent.

Cela suscite-t-il une certaine forme d’inquiétude ? 

C’est compliqué de travailler au quotidien dans ce genre de situation. Forcément, on a un peu d’inquiétude, parce qu’on ne sait pas comment cela va se terminer. En même temps, il y a une confiance importante dans la capacité à répondre à cette situation. Les dirigeants, John (Williams) et moi sommes en phase sur ce sujet. Nous avions anticipé cette situation, sachant que les recours juridiques nous ont menés assez loin dans le début de cette nouvelle saison. Nous savions que nous devrions travailler dans l’urgence.

Dans cette refonte du secteur défensif, est-il possible de compter sur Prince Gouano ? 

C’est une situation pour le moment fermée. Il ne reprendra pas avec nous jusqu’à avoir une autorisation médicale complète. Aujourd’hui, il est impossible de dire s’il aura la capacité à rejouer avec nous dans les semaines ou les mois qui viennent.

Hormis la défense, quelles sont vos attentes en matière de recrutement ? 

Au milieu, il y aura une arrivée si nous avons un départ. Les choses sont prêtes mais nous attendons d’éventuels départs. Nous évaluons aussi la possibilité de recruter un ailier de vitesse correspondant au jeu de la Ligue 2, c’est le point principal de recrutement sur la partie offensive. Tout ça pour entourer Juan (Otero) qui doit être leader d’attaque.

Avez-vous la possibilité d’émettre le souhait de conserver impérativement certains joueurs ?

C’est impossible d’avoir ce genre de souhait. Les joueurs sont forcément sensibles aux offres qui peuvent venir du niveau supérieur. Maintenant, il y a des joueurs très impliqués dans le projet, dont on sent la volonté de réussir une bonne saison. Sur ces joueurs-là, ça ne crée aucun doute. Pour autant, nous ne sommes pas un club qui peut mettre un veto de départ, ou bloquer des joueurs. Néanmoins, j’ai le sentiment qu’on a des certitudes dans certaines lignes au sujet des joueurs qui vont démarrer la saison, que ce soit le milieu ou l’attaque. Dès joueurs qui sont à 100% dans le projet, il y en a.

Tous propos recueillis par Romain PECHON

A lire aussi : 

Amiens SC : A la découverte de Yohann Thuram-Ulien

Amiens SC : un joueur du Celtic Glasgow va signer !

Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !

S’abonner
Notifier de
guest
3 Commentaires
Newest
Oldest Most Voted
Inline Feedbacks
View all comments
TELLIER JEAN-JACQUES
19 jours il y a

Le travail ne manque pas pour le staff.En souhaitant que le budget permette un recrutement solide pour ce championnat qui ne ressemble en rien à la L1

Pascal D
Pascal D
19 jours il y a

Il y a urgence de recruter une défense solide et technique pour une ligue 2 très disputée.
A 1 mois du premier match, je pense que nous ne sommes pas dans les clous.
Début de championnat très très difficile à prévoir….
Dur dur..trop de départs à mon goût.
Allez Amiens

David Ledoux
David Ledoux
19 jours il y a

Impossible de jouer les premiers rôles avec otero en leader d attaque