Une semaine après sa piteuse défaite contre Metz, l’Amiens SC aura fort à faire face à l’Olympique de Marseille pour tenter de stopper sa série négative et ainsi revenir dans la course au maintien. Pour y parvenir, Luka Elsner considère que son équipe doit désormais se lâcher et de détacher de l’urgence de la situation. Entretien.

Depuis plusieurs semaines, vous tenez un discours positif, il y a des sursauts mais toujours suivis de rechutes. Ce manque de continuité doit forcément vous alarmer…

Certainement qu’après le cycle vécu, je ne suis pas d’une assurance et d’un enthousiasme sans failles mais nous sommes en constante réflexion par rapport à ce que l’on peut faire. On essaye de changer les habitudes, de trouver d’autres solutions, d’autres manières d’approcher les joueurs, mais ça ne passera pas par le terrain, l’entraînement, les systèmes de jeu, l’analyse vidéo. Ça va passer par un cheminement psychologique qui va nous permettre d’enlever ce qui nous bloque aujourd’hui.

Cela passera aussi obligatoire par une victoire…

Aujourd’hui, quand on passe une très longue période de matches sans gagner, et pourtant on a eu certains matches que l’on tenait dans les mains et que l’on aurait dû serrer beaucoup plus fort, c’est ce qui crée la paralysie pendant le match qui nous a empêchés de nous exprimer. Les dix dernières minutes contre Metz sont celles d’une équipe qui n’a plus rien à perdre et y va complètement. On est capables de revenir dans ce match en dix minutes tout simplement parce que les boulets et les menottes tombent, et on joue sans réfléchir. C’est ce que l’on doit faire.

Même si la situation semble désespérée, vous gardez encore espoir…

Nous avons su réussir des choses et si une certaine remise en question est absolument nécessaire, il y a une certaine compréhension qu’il ne faut pas se faire de faux ennemis, de se persuader de manière négative que nous n’en sommes pas capables. C’est une barrière que l’on a posée nous-mêmes, et il faut l’enlever. Il faut faire preuve d’initiative, de courage et se donner vraiment à fond pour réussir les choses simples que sont les duels, la course et les passes à cinq ou dix mètres. S’appuyer sur des choses simples pour ré-avancer. Le maintien se jouera je l’espère jusqu’au bout et la dernière journée comme ça a été le cas l’année dernière.

Propos recueillis par Romain PECHON

A lire aussi : 

Serhou Guirassy (Amiens SC) : « Les bons matches passent par de l’agressivité »

Luka Elsner (Amiens SC) : « Des joueurs inquiets de la situation ! »

Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here