Luka Elsner (Amiens SC) : « Il faut qu’on en ressorte grandi »

Amiens SC

Frustré par la deuxième période de son équipe, lourdement battue à Rennes (3-1) dimanche après-midi, Luka Elsner tenait à dédramatiser cette cinquième défaite de la saison.

La suite après cette publicité

Cette défaite marque la fin d’une bonne série pour Amiens…

Ce n’est pas le moment idéal mais on va y faire face. On était très heureux de partir sur la dernière trêve après la victoire contre Marseille, maintenant on ira avec de la déception, un peu de regrets et on se remettra au travail pour créer un nouveau cycle et remporter le prochain match à la maison. On s’est beaucoup déplacé sur cette période, on a joué des équipes difficiles, à nous de serrer les rangs et de faire face à cette défaite comme on a eu beaucoup de joie sur les dernières semaines. Le sport est fait de hauts et de bas, et aujourd’hui (dimanche), ce bas-là il faut que l’on en apprenne quelque chose et qu’on en ressorte encore grandi.

La suite après cette publicité

Vous aviez beaucoup parlé de ce risque d’une fin de cycle avant le match. Vous aviez un pressentiment ?

C’était important de mettre en garde. Non pas que je sentais quelque chose, parce que la semaine a été plutôt bonne de notre part avec des garçons investis mais il fallait y prêter attention. Je pense que la première mi-temps démontre que les joueurs étaient bien présents dans la rencontre et la préparation du match. C’est mon rôle d’appuyer sur les potentiels problèmes et d’être dans la prévention mais je n’avais pas une sensation négative par rapport à ça. Je voulais simplement que tout le monde soit bien clair par rapport aux objectifs que l’on se fixe mais je n’étais pas du tout fataliste dans mon approche.

La suite après cette publicité

Votre équipe n’a-t-elle pas manqué d’ambition après l’ouverture du score ?

On nous reproche assez souvent d’accélérer quand on passe devant au score, il y a un équilibre à trouver. On était bien positionné et on n’a pas été mis en difficulté, ni baladé dans la possession. On doit être à même de régler ce souci sur un corner à la fin pour arriver à la mi-temps avec un avantage au score, mais c’était un terrain très compliqué pour s’exprimer au sol. On avait un plan de jeu sur lequel on essayait de se tenir et ça a plutôt bien fonctionné en première période.

La suite après cette publicité

Il y a de nouveau une erreur de marquage sur ce premier but qui vient à nouveau sur un coup de pied arrêté…

Il y a une erreur de marquage sur le premier but qui permet d’envoyer le ballon dans les six mètres. C’est une notion de responsabilité individuelle de tenir quelqu’un quand on le détermine. Ça fait partie des qualités des joueurs, il faut absolument que nous nous en rendions compte. C’est un élément aussi important que de faire la bonne passe quand on est dans les seize mètres adverses. C’est quelque chose sur lequel on devra travailler et que l’on appuie notre analyse bien fort sur ça.

Le début de seconde période doit néanmoins susciter des regrets…

J’ai des regrets à cause des occasions. J’ai l’impression que les vingt premières minutes de la deuxième période sont allées dans un sens puis dans l’autre avec de la place pour tout le monde. Je ne dis pas qu’on est rentré avec une énergie incroyable mais si Mendoza contrôle le ballon un petit peu mieux, c’est une occasion énorme et puis le sauvetage sur la ligne. Je suis partisan du fait que les occasions sont parfois faites de chance ou de malchance donc il n’y a pas à s’en vouloir. Par contre, on peut s’en vouloir nous-mêmes de ne pas avoir saisi ces opportunités parce que clairement, la dynamique du match aurait été bien différente.

Propos recueillis par notre envoyé spécial Romain PECHON à Rennes

A lire aussi :

Luka Elsner (Amiens SC) : « Le goût est assez amer »

Luka Elsner : « Otero ? On réglera ça de manière interne »

Laisser un commentaire