Amiens SC

Alors que l’Amiens SC est plongé dans une semaine à trois matches qui se ponctuera par la réception de Brest, Luka Elsner compte malgré tout jouer le coup à fond contre Angers, ce mercredi.

Dans quel état d’esprit êtes-vous avant ce deuxième match de la semaine ?

On est très heureux de jouer deux fois à domicile cette semaine. On est soumis à pas mal de logistique en matière de déplacement, on a envie de retrouver nos supporters et notre terrain. On a hâte d’y être…

Brest reste-t-il le match le plus important de la semaine ?

Depuis le début de la saison, j’ai la même manière de fonctionner, c’est-à-dire penser au présent. Le match le plus important est donc celui contre Angers demain (mercredi) et c’est donc celui-ci qu’on prépare. On a forcément un plan sur toute la semaine, parce qu’il est nécessaire, mais on ne saute pas les étapes. Ce match est tout aussi important et on s’attèlera à être performant sans oublier qu’il y a un second match samedi, forcément que cela entre en ligne de compte.

Certains joueurs, on pense notamment à Thomas Monconduit et Bongani Zungu, ont-ils un coup à jouer sur ce match ?

En ce qui concerne Thomas et Bongani, les preuves sont faites de leur côté, on est sur un choix défini à un moment de la saison. On est tous conscients de leurs qualités, c’est le cas pour d’autres joueurs et d’autres positions sur le terrain. Je n’aime pas cette notion de dire qu’on va donner du temps de jeu, ce n’est pas un match amical, ce n’est pas un entraînement, c’est une compétition où il faudra mettre énormément de choses pour être performants. On va jouer ce match en équipe et on aura les forces vives sur le terrain et si nécessaire sur le banc pour y arriver. Il n’y a pas de séparation de groupe, chacun est amené à entrer ou à pouvoir démarrer à tout moment.

Bongani Zungu est-il prêt à démarrer un match ?

Bongani a joué de malchance sur toutes ces trêves et il a fait face à pas mal de soucis dont il n’était pas du tout responsable. On avait pris une décision de consacrer une période importante à l’entraînement, parce qu’il a besoin de prendre une dimension physique pour lui permettre de s’exprimer. On a fait ça sur le week-end qui vient de s’écouler et j’ai bon espoir qu’il arrive à son maximum, qu’il s’en rapproche en tout cas, pour être performant dans un laps de temps très court.

Comptez-vous ouvrir votre groupe aux jeunes ?

Plusieurs ont déjà fait des déplacements avec nous, étant dans le groupe, cela veut dire qu’ils sont potentiellement capables de rentrer. Il y a eu des progressions assez importantes chez certains de ces joueurs-là, nous rendant attentifs par rapport à leur niveau de performance. Maintenant, on a un adversaire de Ligue 1, qui nécessite une performance de Ligue 1. C’est avec cette mentalité que je veux entrer dans le match.

Propos recueillis par Romain PECHON

A lire aussi : 

Matthieu Dreyer : « Le moyen le plus simple d’aller au stade de France »

[CDL] L’Amiens SC va faire (en partie) tourner

Laisser un commentaire