Amiens SC Luka Elsner

Très abattu après la défaite de son équipe contre Metz (0-1), Luka Elsner a fustigé la piètre prestation de ses joueurs pendant 80 minutes. Selon lui, l’Amiens SC est notamment tombé dans le piège de la solution individuelle au détriment du projet de jeu collectif. Entretien.

Luka, comment était le groupe après ce nouveau match sans victoire et cette treizième défaite de la saison ?

Le groupe est touché profondément. On est passé à côté du match, une finale, un des moments les plus importants de la saison, alors que l’ambiance et le support étaient là, cela touche énormément. On peut nourrir des regrets, ce qui est peut-être le pire.

Même si vous êtes globalement passé à côté de votre première mi-temps…

Sur la première mi-temps, on était plus proches d’un 2-0 que de revenir au score. Dans les quinze dernières minutes, on a vu que les solutions s’offraient à nous-mêmes. Allonger un petit peu, prolonger le jeu direct, mettre plus de monde dans la zone du deuxième ballon nous a permis de prendre un peu le dessus et de nous créer des situations. On n’a pas une équipe construite pour décortiquer le jeu adverse et on tombe dans le panneau dans lequel il ne faut pas tomber. On a essayé des choses très complexes qui ont favorisé les contres messins.

Est-ce un problème de confiance ou est-ce plus grave ?

Avant le match, on était dans une situation où jouer pour ne pas perdre ne servait strictement à rien. Les matches nuls, aujourd’hui, ne nous feraient pas avancer d’un iota. J’avais pensé que de jouer comme ça, en sachant que de toute façon il fallait gagner parce qu’on était déjà derrière au score nous permettrait de nous libérer d’un poids. Sauf que quand on ne trouve pas les solutions et que l’on s’entête à se taper sur le mur installé face à nous et ne pas le contourner, on joue dans le sens de l’adversaire et on perd beaucoup de confiance.

Quand on voit certains comportements, comprenez-vous qu’on puisse avoir le sentiment que certains ne sont pas concernés, conscients de l’urgence de la situation ?

Je peux le comprendre. Quand il y a des moments où l’on enchaîne des erreurs qui sont vraiment surprenantes pour une équipe qui doit être irréprochable sur ça… Il faut faire des choses simples pour retrouver de la confiance. Toutes les analyses et toutes les critiques sont possibles parce qu’on a proposé du néant. J’accepte forcément toutes les critiques.

On a également eu l’impression de ne pas voir une équipe, un collectif soudé, sur certains passages…

Il y a plein de choses qui n’auraient pas dû exister ce soir (samedi). On a commencé à essayer de trouver des solutions individuelles dans un jeu qui ne peut être que collectif parce que ce n’est pas à un contre onze que l’on s’en sort. On a 80 minutes de jeu qui n’étaient pas au niveau dans plein de domaines.

Comment réagissez-vous aux invectives du public à votre égard ?

Sincèrement, je pense qu’ils ont été présents quand on a eu besoin d’eux. Dès la première seconde, ils ont été présents. Par rapport à eux, il n’y a rien à redire, et dans la situation dans laquelle on est, on ne peut pas s’opposer à ça ou considérer que c’était quelque chose de négatif, parce que l’image sur le terrain ce n’était pas celle que les supporters étaient en droit d’attendre.

Propos recueillis par Romain PECHON

A lire aussi :

Luigi Mulazzi (Amiens SC) : « Je ne suis pas énervé mais attristé »

Haitam Aleesami (Amiens SC) : « Ça ressemble à un cauchemar »

3 Commentaires

  1. Toujours les mêmes constats hélas. Oui, Luka Elsner a de bonnes analyses . Elles sont objectives et réalistes mais rien n’a changé depuis le début de saison .. on constate, on analyse après chaque échec et on coule tranquillement mais sûrement.

  2. comment peut on faire un match aussi mauvais et franchement on avait l’impression que les joueurs étaient totalement perdu
    aujourd’hui ce n’est pas la colère qui domine mais on est face à une équipe qui ne reflète absolument pas nos valeurs, quand je vois le comportement de certains qui ne regardent même pas les supporters présent , ils sont là avec leur écouteur, et nous manque de respect
    les seuls qui restent abordable sont ceux qui ont connus le national, puis la ligue 2 et la ligue 1
    eux sont irréprochables , par contre les autres sont sur une autre planète et je peux leur dire merci de nous avoir détruit nos rêves et notre équipe
    de toutes façons eux ne seront plus là l’année prochaine par contre derrière il y aura un très gros gâchis et j’espère que le club pourra se relever de ce fiasco

  3. Commentaire de Pierre Menés au CFC au sujet des supporters amienois qui ont protesté pendant le match en demandant- tres gentiment- de « MOUILLER LE MAILLOT » : Public toujours d’une grande amabilité….
    Mr Menés, merci pour ce commentaire d’une grande objectivité et toujours aussi pertinent… Vous êtes payés très cher pour ça !
    C’est vrai que cette gentille protestation est injustifiée car si les maillots étaient mouillés hier soir, c’était juste à cause de la pluie…

Laisser un commentaire