Interrogé sur la fin du mercato et son impact dans la préparation du match contre Toulouse, plus que jamais vital dans la course au maintien, Luka Elsner s’est voulu rassurant, balayant d’un revers de main les doutes pourtant légitimes des supporters et des observateurs. Entretien. 

Luka, ce n’est pas idéal de préparer ce match aussi important contre Toulouse avec une incertitude sur l’effectif qui sera à votre disposition…

C’est toujours difficile. Je pense que c’est une date qui n’est favorable à personne mais ça n’a pas perturbé plus que ça la préparation du match de Toulouse pour les joueurs qui sont impliqués et investis dans le projet du maintien du club, il n’y a pas d’impact direct.

Néanmoins, il y a plusieurs joueurs en instance de départ. Vous ne pourrez résolument pas compter sur eux contre Toulouse…

Il y a eu des discussions pendant toute la semaine, et encore ce matin (vendredi). Ça peut avoir un impact sur certains joueurs, et mon choix sera dirigé comme ça, comme il a pu l’être sur le match de Brest, par rapport à qui est susceptible de donner le meilleur de soi-même et d’être performant. Parfois, les situations de départ peuvent instaurer un stress chez un joueur qui s’en ressent un peu moins performant. C’est à moi d’évaluer la capacité d’un joueur à être à 100% parce qu’on est dans un match trop important pour y aller ne serait-ce qu’avec cinq ou dix pour cent d’attention de moins que d’habitude.

Pour l’entraîneur que vous êtes, ce n’est pas simple d’être mis dans de telles conditions…

Ce n’est pas idéal mais ça fait partie du métier. Je ne peux pas m’exprimer autrement qu’en me disant que ce métier nécessite cette approche. Nous sommes au-devant d’une situation importante et toutes ces discussions et ces petits doutes ne peuvent pas prendre le pas sur l’importance de notre rencontre et de notre préparation. Comme j’essaye d’être quelqu’un qui vit au jour le jour dans cette notion d’essayer d’améliorer les choses et trouver des solutions à des problèmes, toute mon attitude demeure positive et j’essaye d’avoir une approche positive par rapport aux joueurs pour les mettre dans une situation de confiance. Aujourd’hui, est-ce que nous avons les moyens de battre Toulouse ? Je dis absolument « oui ».

Avez-vous déjà connu pareille situation, avec autant d’incertitudes à la veille d’un match, dans votre passé d’entraîneur ?

J’ai certainement connu des situations délicates, compliquées, des contextes difficiles. C’en est un qui est un peu différent parce que l’ampleur d’un mercato dans un club de Ligue 1 ce n’est pas la même chose que ce que j’ai pu connaître jusqu’à maintenant, même si j’ai connu pas mal de situations difficiles. C’est quelque chose que je prends avec beaucoup de discernement et de calme. On est en constante discussion avec le président et John. Dans tout ce qu’il se passe, rien ne m’échappe, ce qui me permet d’être plutôt calme une fois qu’on arrive sur le terrain.

Espérez-vous d’autres arrivées d’ici ce soir ? 

Il n’y a pas de nouvelle arrivée prévue. Nicholas (Opoku) est là, on en est très heureux. Si rien d’exceptionnel n’arrive, on s’arrêtera là. Il peut y avoir un dénouement exceptionnel dans la journée, même si on commence à arriver à des horaires qui posent déjà problème. Si quelque chose doit arriver d’exceptionnel, ce qui sera le cas maintenant, il arrivera et on essaiera de trouver une solution.

Propos recueillis par Romain PECHON et Adrien ROCHER

À lire aussi : 

Amiens SC : Zungu finalement retenu et présent contre Toulouse ?

Amiens SC : Guirassy finalement partant ? [LIVE MERCATO 24/7]

3 Commentaires

  1. Alors là si Guirrassy part et quil n’est pas remplacé il ny a plus rien à comprendre ..veut on vraiment resté en ligue 1 ou pas on peut avoir des doutes sur la façon que les dirigeants de L’ASC réagissent..si il n’y avait rien de prevu sur la fin du mercato ..à suivre

  2. Président ou en êtes vous avec l’objectif fixé à Christophe PELISSIER de terminer dans le top 10, c’était une plaisanterie n’est ce pas ?

Laisser un commentaire