Même s’il est resté sur sa faim après Brest, déçu par le contenu proposé par son équipe en seconde période, Luka Elsner reconnaît que ce genre de victoire peut souder un groupe avant un déplacement tout sauf aisé, à Rennes, ce dimanche.

Une dynamique positive

« C’est toujours bon de gagner, d’engranger des points sur un moment où tout le monde nous attendait finalement. Dans cette notion de pression et de réussir le challenge, ça a été un moment important pour nous, peut-être un moment fondateur pour la suite. C’est toujours positif de travailler dans ces conditions-là. Après, le résultat en soi ne cache pas la performance. On ne doit pas enlever ce qui a été bon contre Brest. Il y a aussi des choses qui n’ont pas été bien faites dans ce match, et on l’a exprimé et puis on a essayé de travailler dessus, notamment cette capacité à résister quand l’adversaire se fait plus de cinq-six passes. Comment on gère ça sans perdre une structure, sans perdre la discipline et sans laisser l’adversaire rentrer dans la surface de réparation ? C’était un point sur l’entraînement qui était important. Par contre, l’atmosphère qui se crée avec les victoires, c’est le meilleur team-building. Gagner ensemble mais surtout quand tu as souffert c’est quelque chose qui crée de la cohésion. »

Propos recueillis par Romain PECHON

A lire aussi : 

> Amiens SC : Luka Eslner n’a pas de doute à propos de Guirassy

Benjamin Bourigeaud (Rennes) : « Amiens, une équipe difficile à manœuvrer »

Laisser un commentaire