Si l’Amiens SC n’a toujours pas retrouvé le chemin de la victoire, chutant même à la 19e place après son nul à Lyon, Luka Elsner a bon espoir que la bonne performance réalisée dans l’aube symbolise les prémices d’un renouveau pour son équipe. Entretien.

Ressortez-vous avec des regrets de ce match nul contre Lyon ? 

Quand le match est devenu un peu plus décousu, beaucoup d’espaces se sont libérés pour nous, et on n’était pas loin d’avoir pu l’utiliser. On est satisfaits de la performance globale que l’on a livrée. Je pense que les garçons peuvent être fiers de ce qu’ils ont accompli dans toutes les tâches offensives, défensives, le comportement, l’attitude. C’est bonifié par un point qui est mérité. On ne nourrira pas de regrets parce que c’est un point important pour nous pour la suite et ça nous donne un espoir et un objectif pour les rencontres suivantes.

Qu’est-ce qui vous a plu dans l’investissement de vos joueurs ?

La discipline de la première à la dernière minute et les efforts qui sont nécessaires dans cette discipline-là. On a réussi à presser pendant une grande partie du match leur relance et ça nous a évité un siège de notre but. Il y a la solidité défensive où l’on ne concède qu’une grosse occasion dans tout le match, ce qui est plutôt rare contre les Lyonnais. A la récupération du ballon, même si on a eu du déchet parfois, on a réussi à exploiter avec du jeu rapide en une touche de balle, des courses verticales. On s’est créé pas mal de situations offensives. Tout le match, de manière complète, que ce soit sur l’aspect psychologique ou football m’a plu. Même ceux qui sont rentrés, même l’attitude du banc en général, la préparation du match. J’ai été satisfait de tout le monde, même ceux qui n’ont pas joué. C’est comme ça que l’on s’en sort, quand tout le monde est accroché, peu importe son rôle.

Ça fait deux nuls de suite. Est-ce que ça vous redonne de l’espoir pour le maintien ?

Au niveau comptable, ce n’est pas forcément des opérations fantastiques mais on avait à cœur, psychologiquement, de franchir un cap. Je pense qu’on a joué de manière décomplexée, parce que tout le monde a décrété que l’on avait aucune chance à Lyon et ça nous a permis d’avoir moins de pression et de tension quand on jouait avec le ballon. Ça nous a aussi permis à nouveau de découvrir ce que l’on était capables de faire. Le match est passé, il nous reste beaucoup de points à prendre, de matches à bien jouer et à gagner pour nous sortir de la zone rouge. En tout cas, on voit clairement le chemin tracé.

Est-ce un révélateur ?

J’espère. En tout cas, ça démontre notre capacité à livrer un grand match, peu importe les circonstances et le contexte dans lesquels on joue. Si ça peut être un facteur libérateur, j’en serai très content. Il faut réussir à le bonifier. Comme j’avais dit à la mi-temps, ce n’est pas parce que l’on a fait une bonne première période que derrière on fera la même. On redémarre. Au prochain match, il faudra remettre les mêmes efforts et la même manière de faire pour espérer avoir ce genre de performance.

Ce qui est paradoxal c’est que le résultat est bon, mais vous êtes relégables…

Aujourd’hui, on a encore beaucoup de matches à jouer, et si on s’arrête simplement au fait que l’on est dans la zone rouge, on arrête le championnat maintenant et on se décrète en Ligue 2. Ce n’est pas du tout notre état d’esprit. On cherche match par match à donner la performance qui nous permettra à terme de prendre des points. Quand un peu de chance sourira, peut-être qu’un match comme ça, on pourra le gagner.

Propos recueillis par Romain PECHON

A lire aussi : 

Abder Ramdane (Amiens SC) : « Si on continue dans cette voie-là, on va s’en sortir »

[J23] Lyon – Amiens SC : les notes du match

Laisser un commentaire