Luka Elsner : « Il y a une barrière mentale »

Sur la retenue en début de match à Nice, l’Amiens SC s’est finalement lâché une fois en infériorité numérique et mené au score. Un manque d’audace qui n’a pas échappé à Luka Elsner qui entend donner confiance en ses joueurs. 

Gagner en confiance

Après une première sortie en demi-teinte à Nice, l’Amiens SC a donné le sentiment de manquer confiance en lui, de ne pas croire en son potentiel. « Je pense que ce fut le cas, concède Luka Elsner. À onze contre onze, à part les trois-quatre premières minutes, on n’a pas réussi à se procurer grand-chose. On a plutôt été dans l’idée de subir que d’agir. Et d’un coup, quand on prend le rouge et qu’on est à 1-0 derrière pour Nice, on se dit qu’il n’y a plus rien à perdre et on arrive à exprimer une certaine qualité, à se montrer intéressant offensivement. » 

De là à parler d’une barrière psychologique pour une équipe qui n’a toujours pas gagné le moindre match loin de ses bases en 2019 ? « Forcément, quand on positionne les deux choses ensemble, il y a un argument psychologique et une barrière mentale. À nous d’être relâchés dès le début du match, ambitionne Elsner. Après, On est aussi dépendant de la qualité de l’adversaire, qui peut avoir la mainmise sur le match. Parfois, on fait le choix de reculer mais ce n’était pas le cas à Nice, c’est la raison pour laquelle cela est dur à encaisser. »

De retour à domicile, Luka Elsner espère que ses joueurs aborderont le match avec un état d’esprit plus conquérant : « La qualité, ils l’ont, mais c’est un choix de leur part en ce qui concerne la manière avec laquelle ils vont aborder les matches à l’extérieur ou à domicile. À Nice, on a apporté la preuve, dans des conditions difficiles, qu’on était capable de s’exprimer offensivement. Il y a donc un déclic à avoir, une confiance à gagner. On n’est pas limité par le talent, par notre qualité, mais par ce qu’on peut se dire à propos du contexte ou de l’adversaire. »

En ce sens, un bon résultat contre Lille permettrait aux Amiénois de franchir un cap dans ce domaine, de donner des garanties à leur entraîneur et de poser les bases de leur troisième saison en Ligue 1.

R.P.

À lire aussi : 

>

>

>

Laisser un commentaire