Luka Elsner : « Une tristesse de voir Amiens repartir d’Auxerre sans rien »

Amiens SC Luka Elsner

Limogé de l’Amiens SC fin septembre, Luka Elsner poursuit sa tournée médiatique entamée en début de semaine dernière. Invité de l’émission Maxi Ligue 2, diffusée chaque lundi sur les antennes de beIN Sports, l’entraîneur slovène a notamment évoqué la situation du club picard depuis son départ, ainsi que son avenir proche. Morceaux choisis.

La suite après cette publicité

Son principal regret avec Amiens

« Mes regrets ne concernent pas cette saison en Ligue 2 mais plutôt le début d’année, en janvier, février, où j’aurais pu mener différemment l’opération de sauvetage et gérer différemment certains matches clés, contre Metz et Toulouse qui étaient à notre portée, sur des éléments tactiques et stratégiques par rapport à la manière d’aborder le match. Par contre, je ne regrette pas de ne pas être parti à l’intersaison, parce que j’y croyais, parce que j’avais envie, il semblait qu’on avait une direction commune. »

La suite après cette publicité

Son œil sur Amiens depuis son départ

« Je n’ai pas regardé les premiers matches, parce que la digestion n’avait pas été accomplie. Maintenant, je regarde les matches. Quand je regarde, l’émotionnel est moins présent mais comme je connais bien les joueurs, je sais ce qu’ils sont capables de faire, j’aurais envie d’avoir une manette dans les mains pour les guider. Il y a forcément une tristesse de les voir repartir d’Auxerre sans rien. »

La suite après cette publicité

Le niveau de la Ligue 2

« C’est une division de grande qualité, même s’il y a peut-être un peu plus d’erreurs qu’en Ligue 1 et il faut savoir les exploiter. Maintenant, quand on voit le dernier week-end, le nombre de buts, de jolis buts et de situations bien amenées, on peut simplement se dire que le niveau est bon. »

La suite après cette publicité

Son avenir

« Le football me manquait déjà 24 heures après mon changement de situation. C’est tant mieux de garder intacte cette passion malgré l’année difficile que j’ai pu vivre. On a beaucoup d’émotions, elles sont parfois négatives, mais quand elles sont positives ça efface tout le reste. La remise en question est donc évidente et il faut savoir tirer les leçons de ce qu’il s’est passé. Les événements difficiles ont tendance à faire progresser quand ils sont observés objectivement. Dijon ? Je n’ai pas eu de contacts avec le moindre club de Ligue 1 ou de Ligue 2, mais je regarde le maximum de matches, parce que ça m’intéresse. Maintenant, j’ai eu des contacts à l’étranger et aller à l’étranger n’est pas un obstacle parce que j’ai eu l’habitude de m’adapter à différentes langues, à différentes cultures, même si ma préférence est de rester lié à la culture française. »

Source : beIN Sports

A lire aussi : 

Luka Elsner et la promesse non honorée de l’Amiens SC

Amiens SC : Oswald Tanchot « inquiet » des départs en sélection

Laisser un commentaire