Camon

L’US Camon lance une procédure d’appel afin « d’obtenir a minima des explications » sur ce revirement de dernière minute. Dans le sillage de l’ESC Longueau. Qui lui aussi a formulé un appel à propos de sa relégation surprise en Régional 2 dès lundi.

Publicité


Une (non) communication qui ne passe pas

C’est un véritable sentiment d’incompréhension qui habite les dirigeants de Camon et de Longueau. Une semaine après l’officialisation de leur relégation en Régional 2, les représentants des deux clubs attendent toujours une justification de la Ligue de Football des Hauts-de-France (LFHF), autre que le sempiternel refrain de la stricte application du règlement, pour expliquer un tel dénouement. « On est surpris que personne ne soit en mesure ou ne désire nous expliquer ce mode de calcul pour en arriver à sept descentes en Picardie et seulement trois dans le Nord », vocifère à l’encontre de la Ligue Christophe Richard, le président de l’US Camon.

Publicité


Et pour cause. L’US Camon pensait en effet profiter des relégations administratives de l’AC Amiens (b) et de l’AS Beauvais (b). Cela lui aurait permis justement de se maintenir en Régional 1. Or, la LFHF ne semble pas avoir pris en compte ces deux clubs dans son mode de calcul définitif. « Au départ, tout le monde nous annonçait sauvé. Et là, par un coup de baguette magique, on se retrouve relégué un mois après la fin du championnat. Poursuit le dirigeant camonois. Surtout, on a été avisé de cette relégation par la publication d’un simple procès-verbal sur le site de la Ligue. Déjà que cette décision est prise relativement tard, elle aurait mérité d’être mieux transmise au club car cela donne le sentiment d’être une manœuvre pour protéger les clubs du Nord. »

Publicité


Camon prêt à aller jusqu’au CNOSF

Face à cette invraisemblable situation, le club de Camon a donc décidé de faire appel auprès de la Ligue des Hauts-de-France. « Le comité directeur considère que cette décision n’est pas normale et a donc décidé de formuler un appel ce jeudi, confirme Christophe Richard. On ne sait pas si celui-ci va aboutir mais on ne veut pas avoir le moindre regret dans quelques semaines. » Saisie par l’AC Amiens, l’US Camon et l’ESC Longueau, la commission d’appel de la LFHF devrait se réunir au début de la deuxième semaine du mois de juillet. Ce qui est sûr néanmoins, c’est que Camon est prêt à aller plus loin si son recours n’est pas entendu.

Publicité


« On ne s’interdit aucun recours possible. Actuellement, on nous prend clairement pour des lapins de six semaines, peste le président de l’US Camon. S’ils prouvent que leur décision fait sens, on n’ira pas plus loin. Dans le cas contraire, on ira au bout des procédures pour faire valoir notre droit de jouer en Régional 1. »

     > Jean-Paul Lucas : « Un projet ambitieux avec Camon »

Le club subit de plein fouet les désagréments liés à l’incertitude à propos de son avenir. En attendant d’en savoir plus. « Aujourd’hui, on est dans le néant complet, on ne peut pas préparer la saison prochaine. Certains joueurs ont donné leur accord pour venir jouer en Régional 1 mais ne resteront pas si nous sommes en Régional 2, détaille Christophe Richard. Quant au staff technique, je ne pense pas que ça aura d’impact sur son engagement auprès du club.  Jean-Paul Lucas est principalement venu pour s’occuper de la formation, Je compte donc sur lui la saison prochaine. En ce qui concerne Titi Buengo, il était avec nous l’an dernier. Il faut donc qu’on assume tous ensemble cette descente s’il y a finalement descente.

Néanmoins le président, le staff technique et les joueurs réfutent un tel scénario tant que l’espoir est encore permis.

Romain PECHON

Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments