Mathieu Vallois (SC Abbeville) : « On se satisfait de ce point »


Même si son équipe du SC Abbeville menait de deux buts à la mi-temps, Mathieu Vallois se contente aisément du point du nul arraché dans le temps additionnel face à l’ESC Longueau. Entretien.

La suite après cette publicité

Quel est le sentiment après ce scénario fou ?

A la fin du match, on se dit qu’on est satisfaits d’accrocher ce résultat nul au regard de la physionomie, mais c’est clair qu’en menant 2-0 à la mi-temps, en étant très solides, compacts et très agressifs sur le porteur de balle, on se dit que c’est bon. Malheureusement, notre retour sur le terrain est catastrophique avec deux buts encaissés en cinq minutes. Les joueurs ne comprennent pas non plus. On a été solidaires même si on n’a pas forcément été bons dans le jeu. Ce pénalty à la 90ème nous met un gros coup derrière la tête et le sort du match arrive un peu plus tard avec ce coup franc d’Alex Hecquet qui nous libère et nous fait du bien. Avec la débauche d’énergie de l’ensemble des joueurs, ça faisait chier de repartir avec zéro points. Aujourd’hui, on se satisfait de ce point.

La suite après cette publicité

Est-ce que ce match est le symbole d’Abbeville ?

C’est tout à fait ça. On a vu Abbeville avec ses qualités dans l’état d’esprit, la combattivité, le fait de jouer ensemble, être en équipe et ne pas forcément voir de supers joueurs mais un vrai groupe en train de bosser. Mais on a aussi vu nos gros défauts, notamment en début de seconde mi-temps où la jeunesse fait que l’on a du mal à rester concentré pendant 90 minutes. Il y a des fois où ça ne porte pas préjudice, mais aujourd’hui, oui.

La suite après cette publicité

L’idée semble être de positiver…

Aujourd’hui, avec cette bande de jeunes qui adore se retrouver à chaque fois, accrocher ce point à Longueau reste un bon point. Il faut positiver par rapport à notre première mi-temps et le fait d’avoir tout fait pour accrocher ce point du nul.

La suite après cette publicité

Votre début de saison est tout à fait à la hauteur du niveau R1…

A chaque fois que j’ai un journaliste, je suis en train de répéter que nous avons le niveau Régional 1, et ce match confirme encore une fois que l’on a ce niveau avec un beau match, du spectacle, des buts, deux équipes qui se sont respectées sur le terrain, un arbitre qui a maîtrisé son match. Pour moi, c’est le foot, et je pense que tous les gens présents au stade Emile-Noël ont pris du plaisir à regarder ce match.

Comment jugez-vous ces quatre premiers matches ?

C’est satisfaisant jusque-là. Sur le plan comptable, ce n’est pas ce que l’on espère le plus, notamment avec ce match nul contre Pays de Cassel. Si on le transforme en victoire, on aurait pu se dire que c’est un très bon début de saison. Il nous manque deux points, mais on se rend compte tout de suite que notre niveau est en R1, il n’y a aucun problème. On continue à travailler, les joueurs positivent et je pense que ça finira par sourire. On ne prend pas de point à Steenvoorde, mais on doit en prendre au moins un, on fait nul contre Pays de Cassel, où, je pense, on aurait dû gagner. Par contre, nous nous satisfaisons amplement de ce point du nul à Longueau.

Pourquoi martelez-vous que votre équipe a le niveau R1 ?

Je le martèle parce que quand je suis arrivé au club, avec beaucoup de départs, beaucoup de personnes ne croyaient pas en nous et en ce projet des jeunes du club. Aujourd’hui, ça me fait vraiment plaisir de jouer à ce niveau avec ces jeunes abbevillois qui parfois ont pu douter des dires de certains. Je suis vraiment fier de faire comprendre à tout le monde qu’ils ont le niveau et que ce sont eux qui continueront à porter haut les couleurs du SCA. Certaines personnes hors du club ne croyaient plus au club après la descente en R2 et la multitude de départs. Aujourd’hui, je suis très très fier d’être le coach de cette bande de gamins qui prennent plaisir à se retrouver trois fois par semaine. Techniquement et athlétiquement, ils ont le niveau. Après, notre gros problème est la concentration et je pense qu’ils ont énormément besoin de travailler là-dessus. Le fait d’être au même niveau pendant 90 minutes, c’est ce qui nous fait défaut, on l’a encore vu avec cette entame de deuxième mi-temps. Ils vont continuer à mûrir, et ça va le faire.

Et désormais, place à Camon !

Encore un déplacement très court. C’est aussi plaisant de ne pas rentrer trop tard à la maison. On va faire face à une équipe que l’on a rencontrée en amical. Aujourd’hui, c’est l’un des favoris du championnat, ils déclarent haut et fort qu’ils jouent la montée, nous on ne peut pas déclarer ce genre de choses. On joue avec nos armes, on a le niveau R1, mais ça s’arrête là. J’espère que ce sera un beau match, beaucoup plus équilibré que celui disputé en août où l’on avait été maîtrisé dans tous les compartiments du jeu. Aujourd’hui, pour moi, Steenvoorde et Camon sont les deux équipes qui me paraissent au-dessus du reste. On va jouer notre va-tout. On ne va pas aller à Camon pour se contenter d’un point. Défendre, ce n’est pas forcément notre point fort. Il faut que l’on joue, que l’on aille de l’avant, et c’est ce que l’on fera là-bas.

Propos recueillis par Romain PECHON avec Adrien Rocher

ESC LONGUEAU – SC ABBEVILLE : 3-3 (0-2)

4ème journée de Régional 1

Stade Emile Noël, Longueau

Arbitre : M. Esquerre Pourtere

Buts : Vanpuywelde (47e), Bouvet (50e), Roussel (90e+1) pour Longueau ; Duvauchelle (11e), Dobelle (42e csc), Hecquet (90e+4) pour Abbeville

Expulsion : Hecquet (90e+4)

ESC LONGUEAU : Descamps – Roussel, Petit, Dobelle, Kwinta T.- Lemaire Y., Demetz (c) – Vanpuywelde, Kwinta M., Bouvet – Tassart

Entrés en jeu : Lemaire R, Delcuse, Derville

Entraîneur : Sébastien Léraillé

SC ABBEVILLE : Pellissier – Wyka V., Pegard, Postel, Belvallette – Savoy, Martin – Dault, Mette, Hecquet – Duvauchelle

Entrés en jeu : Wargnier, Agnès, Legris

Entraîneur : Mathieu Vallois

Laisser un commentaire