ballon amateur régional

Globalement dominateur face à Pays de Cassel, le SC Abbeville a dû se contenter du match nul (0-0), hier après-midi. De quoi tout de même satisfaire Mathieu Vallois, qui estime que son équipe aurait pu perdre en toute fin de rencontre. Entretien.

Publicité

Quel sentiment laisse ce match nul ?

Ca fait un peu chier (sic). On attaque super bien le match avec vingt minutes où on a deux très grosses occasions, plusieurs situations et au moins une d’entre elles doit finir au fond. Si on arrive à mener 1-0, c’est un tout autre match. Ils ont pris le dessus sur le reste de la première mi-temps, on n’arrivait plus à sortir et on était maladroit dans les transmissions. Ils étaient dans notre camp, sans être particulièrement dangereux. On attaque la deuxième mi-temps en essayant de repartir court mais le terrain ne le permettait pas forcément et l’adversaire nous pressait haut. A nouveau, le ballon est pour eux. Mais dans les vingt dernières minutes, on a mis sept ou huit fois le ballon devant le but par des centres ou des tirs contrés dans la surface sans jamais concrétiser. On a aussi un peu de chance parce qu’ils frappent le poteau à cinq minutes de la fin. On doit gagner ce match en étant plus tueur devant le but. A la fin, on peut quand même se satisfaire de ce nul parce que Pays de Cassel a eu deux ou trois opportunités dont le poteau.

Publicité

Le sentiment est donc globalement partagé…

C’est tout à fait ça. A mon goût, on a été très solide défensivement, mais sur une des rares situations qu’ils ont, ça aurait pu finir au fond. Les joueurs étaient abattus après le match parce qu’ils savent qu’à domicile, il nous faut les trois points. Je pense qu’au vu de la physionomie du match, on aurait pu les avoir, mais on doit aussi se satisfaire de ce point du nul. C’est déjà une bonne chose de ne pas perdre et de ne pas prendre de but.

Publicité

Est-ce que ce début de saison vous permet d’en savoir plus sur la valeur de votre équipe ?

Je savais déjà ce que valait cette équipe, mais je ne savais pas ce que valaient nos adversaires. Aujourd’hui, je peux dire qu’on a largement le niveau R1 par rapport aux trois équipes que l’on a rencontrées. Steenvoorde est un cran au-dessus du Portel et de Pays de Cassel, avec des joueurs d’un autre calibre, notamment sur le plan technique et athlétique, mais je m’aperçois que mon groupe jeune, qui était en R2 l’an dernier, a largement le niveau pour bien figurer dans ce championnat. C’est une grosse satisfaction après trois matches. On sait où on est, on sait qu’on a le niveau et maintenant, à nous de bien travailler.

Il y a donc une bonne base de travail pour la suite de la saison…

Ca ne fait que commencer, il ne faut pas s’enflammer et ne pas se voir trop beaux. On s’aperçoit que nous sommes à notre place, notre niveau, c’est le R1 et à nous de tout faire pour bien figurer dans ce championnat.

Propos recueillis par Romain PECHON

SC ABBEVILLE – PAYS DE CASSEL : 0-0 (0-0)

Troisième journée de Régional 1

Stade Paul Delique, Abbeville

Arbitre : M. Desessart

SC ABBEVILLE : Pellissier – Wyka V. (Lhermurier, 87e), Belvalette, Pégard, Postel (c.) – Savoy, Mette, Agnès (Dault, 65e) – Wyka A. (Martin, 63e), Duvauchelle, Hecquet

Remplaçants : Lhermurier, Dault, Martin

Entraîneur : Mathieu Vallois

Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !

Laisser un commentaire