Après avoir pris part à une partie de la préparation estivale avec l’équipe première de Luka Elsner, Matthéo Xantippe a désormais vocation à être un pilier de la formation d’Antoine Buron en National 3. Et après la claque reçue à Valenciennes le week-end dernier, l’équipe réserve de l’Amiens SC aspire à remettre les pendules à l’heure selon son polyvalent défenseur de 18 ans. Entretien. 

Publicité

Comment expliquez-vous cette entrée en matière ratée contre Valenciennes ? 

C’est toujours dommage de commencer par une défaite, surtout sur un score aussi lourd que 3-0. Le score est peut-être un peu lourd par rapport à la physionomie du match, maintenant, contrairement à eux, on n’a pas su concrétiser dans nos temps forts. Ce match doit servir de prise de conscience, on en a parlé dans le vestiaire et on va voir notre capacité à réagir dès ce week-end contre l’AC Amiens. L’idée est de montrer que ce premier match ne correspond pas à notre vraie valeur.

Publicité

Et quoi de plus motivant qu’un derby pour relever la tête…

Etant enfant du club, j’ai déjà disputé ce genre de match, j’aime ce genre de confrontation. Maintenant, ça reste un match comme un autre, qu’il faut impérativement gagner. C’est un match qui va demander beaucoup de concentration. On se sait attendus, d’autant que nous sommes la réserve d’un club professionnel. On sait aussi qu’on a de la qualité, des joueurs talentueux, à nous de mettre les bons ingrédients sur le terrain pour obtenir un résultat favorable. Je sais qu’on a les capacités pour le faire.

Publicité

Quel discours Antoine Buron a-t-il tenu durant la semaine ? 

Il a approché ce match comme si c’était un match comme un autre. Dans son esprit, plus que de remporter un derby, l’idée est de lancer notre saison. C’est vraiment le message qu’il nous a fait passer, avec la volonté de faire oublier ce 3-0 qui a fait mal.

Comme c’est souvent le cas dans ce genre d’affrontement, pensez-vous que l’enjeu prendra le pas sur le jeu ? 

Honnêtement, je sais qu’Amiens Nord a une bonne équipe. Maintenant, c’est à nous d’imposer notre football, notre jeu, de nous créer des occasions et de ne pas attendre l’erreur de notre adversaire. Je ne sais pas si le match sera haché mais je pense qu’on a tout intérêt à imposer notre rythme et à ne pas rentrer dans ce scénario de match.

Comment abordez-vous le fait que ce derby se déroule à huis clos ? 

C’est sûr que l’adrénaline des supporters va nous manquer, ce sera différent sans eux. Maintenant, il faut qu’on s’adapte et que notre état d’esprit ne change pas en fonction de ça. Même si on devra faire sans public et sans soutien, on doit rester concentré sur l’idée de l’emporter.

Quels sont vos rapports, s’ils existent, avec les joueurs de l’AC Amiens ? 

Il y a beaucoup de joueurs qui proviennent du centre de formation de l’Amiens SC. Quand j’étais en équipe de jeunes, j’ai donc eu l’occasion de les voir évoluer en National 3. Il y a aussi des joueurs de ma génération que je connais en dehors de la pratique du football, comme Mohamed Ramla ou bien encore Romane Hamdane.

Que pouvez-vous viser cette saison dans ce championnat de National 3 qui apparaît très compétitif ? 

Je pense qu’on a notre mot à dire. On a des éléments de qualité et on sait aussi que certains seront amenés à redescendre de temps en temps. Le championnat de National 3 est très compliqué, parce qu’on va affronter des équipes qui disposent de l’expérience qui peut nous faire défaut aujourd’hui. Maintenant, à nous de nous faire une place, d’imposer notre jeu, et surtout de conserver de la rigueur et de la discipline sur l’ensemble de la saison. Si on arrive à avoir tout ça, on pourra faire quelque chose.

Tous propos recueillis par Romain PECHON

A lire aussi : 

National 3 : Un derby pour se remettre d’aplomb

Arnaud Binet (AC Amiens) : « Pour ces matches que je joue aussi au foot ! »

Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !

Laisser un commentaire