Matthieu Dreyer (Amiens SC) : « Un fait de jeu important »


Impuissant lors de l’élimination de l’Amiens SC face au LOSC en quart de finale de la Coupe de la Ligue (2-0), Matthieu Dreyer pestait davantage sur le premier but nordiste que sur l’expulsion de Bongani Zungu. Entretien. 

La suite après cette publicité

Matthieu Dreyer, on a envie de dire que ce qu’il s’est passé est logique, surtout à dix contre onze…

Oui, surtout à dix. Ce carton rouge est le tournant du match parce qu’on avait bien démarré, on avait proposé quelque chose de cohérent. Être à dix contre ce genre d’équipe, ça ne pardonne pas. Ce n’est pas facile.

La suite après cette publicité

D’autant que Lille a haussé le ton en seconde période…

On le savait ! On avait mis tous les ingrédients pour que ça se passe bien. C’est un peu un coup du sort aussi parce qu’on prend un but sur un corner inexistant. Personne ne touche la frappe. Il faut faire quelque chose parce que c’est un fait de jeu important. S’il n’y a pas ce corner, il n’y a pas but. Peut-être que la physionomie du match aurait été différente.

La suite après cette publicité

Il y a également cette expulsion alors que vous sortiez d’une bonne première demi-heure…

Oui, il y a ce carton rouge, mais derrière on arrive à la mi-temps à 0-0. Ce corner, au bout de quatre minutes en deuxième mi-temps, je pense qu’il a la même valeur que le carton. C’est pénalisant également parce que s’il n’y a pas ce corner, il n’y a pas le but.

La suite après cette publicité

Les coupes sont désormais terminées…

L’objectif principal a toujours été le championnat, les coupes étaient un bonus. On l’a perdu, donc c’est à nous de nous remobiliser. On a deux gros matches à la maison et si on met les mêmes ingrédients que sur les deux derniers matches, au bout du compte, on devrait récolter certaines choses.

C’est un moment-clé pour redécoller…

Redécoller oui et non, parce qu’on n’est pas largués au classement. Mais au niveau de la confiance, gagner un match et bien repartir en ce début d’année ça pourra être profitable à tout le monde.

Propos recueillis par notre envoyé spécial Romain PECHON à Lille

A lire aussi :

Moussa Konaté (Amiens SC) : « Je ne pense pas qu’il y avait faute »

Aurélien Chedjou (Amiens SC) : « A onze, ça aurait été un autre match »

Laisser un commentaire