Habitué des matches de coupe, le gardien numéro 2 de l’Amiens SC, Matthieu Dreyer, effectue le bilan du succès face à Valenciennes. Il se projette également sur les prochaines échéances qui attendent les Amiénois, par l’intermédiaire du mois de janvier très chargé.

Publicité

C’est une victoire logique aux vues des circonstances de la rencontre ?

Oui, je pense qu’aujourd’hui on a fait un match correct, on a été appliqué, sérieux. On sortait d’une bonne semaine de stage où l’on avait bien bossé et là, on retrouvait le froid. C’est toujours un avantage de jouer à domicile en coupe, et heureusement qu’on jouait chez nous. Le score n’est que de 1-0 mais sur la globalité du match, on n’a pas été mis en danger. Ils n’ont pas eu énormément d’occasions, contrairement à nous. On n’a pas su les concrétiser mais bon, le match est gagné. En coupe, l’essentiel est de passer. Le reste, on le néglige un peu.

Publicité

> Jordan Lefort : « Content qu’on ait gagné, et sans prendre de buts »

Vous sentiez la menace des prolongations avec ce score ?

Non, je n’y pensais pas car je sentais vraiment qu’on était costauds. Le match se déroulait bien et tout le monde était concentré sur ce qu’il devait faire. Donc, je n’ai pas vraiment ressenti cela.

Publicité

Un tour passé signifie pour vous un nouveau match à jouer qui plus est !

Oui, c’est une bonne chose, et c’est toujours plaisant. En plus, la coupe me réussit pas mal. J’ai pu participer à des demi-finales, donc si on peut aller aussi loin ça peut être sympa.

Publicité

C’est une victoire acquise qui lance un mois de janvier très chargé…

Oui, cela fait partie du lot car nous sommes des sportifs professionnels, et on sait que ça peut nous arriver. J’ai même envie de dire que c’est plutôt pas mal, parce qu’on enchaîne les matches et ça nous permet d’entretenir un rythme sans avoir trop d’entraînements. C’est lourd, mais on est entraîné pour ça. On fait de la préparation pour ce type d’enchaînement, donc c’est à nous d’être prêts et d’être le plus performant possible.

Comment aborder la deuxième partie de saison ?

J’espère qu’elle sera un peu mieux que la première. Si on en fait autant, ça nous donnera 34 points, et si on peut faire plus, on peut atteindre les 40 points, et à ce stade, on est maintenus. L’objectif principal c’est le maintien, le reste viendra par la suite. Si cette coupe peut nous permettre d’avoir ce petit grain de folie en plus, ça peut faire la différence en fin de saison.

> Cheick Timité : « Important de gagner avant de reprendre le championnat »

Au regard du calendrier, le match d’Angers est-il prépondérant ?

Non, pas forcément. Le match de cet après-midi nous a permis de bien nous lancer et de repartir sur de bons rails. Angers, ça reste un match à trois points, et il n’est pas aussi prépondérant qu’autre chose. C’est vrai que si on peut le gagner, ça ferait du bien à tout le monde, et nous permettrait surtout d’engranger trois points supplémentaires. Qu’il y ait Paris, Lille et compagnie, on ne sait jamais ce qu’il peut se passer, c’est le mois de janvier, et dans celui-ci il peut se passer beaucoup de choses dans tous les sens.

Il n’est pas plus crucial qu’un autre ?

Non, car on passerait devant eux en cas de victoire. Je ne connais pas parfaitement le classement, mais une victoire nous permettrait d’avoir 20 points. C’est bien, mais ce n’est pas une fin en soit. Si on gagne cette rencontre mais que l’on perd 10 matches ensuite, moi je ne prends pas. Je préfère perdre celui-là et gagner les autres derrière. Ce qui est sûr, c’est qu’on va l’aborder de la meilleure des façons grâce à cette victoire contre Valenciennes. S’il y’a succès, elle nous permettrait d’enchaîner.

En plus, Angers a perdu contre une R1 en Coupe de France cet après-midi…

Oui, mais le terrain était apparemment catastrophique. La Coupe de France est toujours un événement particulier. Il y a beaucoup de paramètres qui rentrent en compte et qui ne sont jamais trop évidents à aborder. Il faut relativiser la performance qu’ils ont pu faire.

Quel est le danger en affrontant l’équipe d’Angers ?

Angers est une équipe qui est compliquée à jouer. Cela fait maintenant quelques années qu’elle est en Ligue 1 et elle possède de grosses individualités. Leur collectif est rôdé avec des joueurs d’expérience, donc affronter Angers n’est jamais facile. Pour n’importe quel club de L1, Angers est une équipe qui envoie beaucoup dans les duels, et ce n’est jamais simple de les jouer. À nous de faire les choses correctement, il n’y a pas de raison que ça se passe mal. Ils ont de bons joueurs, mais nous aussi. Chacune des deux équipes doit jouer sur ses forces. On est prêts après plus d’une semaine de repos, donc pas trop de questions à se poser sur ça.

Comment s’est passé ce stage en Espagne ?

Très bien. Il nous a permis de prendre le soleil et de s’entraîner dans des conditions différentes des nôtres. On a bien bossé, les automatismes sont là, donc on est d’attaque pour cette deuxième partie de saison.

Propos recueillis par Romain PECHON

Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !

Laisser un commentaire