Matthieu Lematte : « Je continue à regarder derrière nous »

Matthieu Lematte Portugais

Revenu au pied du podium après son court succès à Friville-Escarbotin (0-1), l’Amiens Portugais entretient un peu plus son rêve de montée en Régional 1. Pour autant, Matthieu Lematte, son entraîneur, continue à regarder vers le bas. Explications. 

Matthieu, votre équipe semble inarrêtable actuellement…

On enchaîne les bons résultats, même si la victoire à Friville était avant tout une belle victoire dans l’état d’esprit, au niveau de l’investissement, plus qu’une grande victoire dans le jeu. On était soulagé et heureux au coup de sifflet final. C’est très bien, on continue notre série et on reste dans notre objectif numéro 1 qui est le maintien. Ce résultat va nous permettre de continuer à travailler sereinement. On poursuit surtout notre petit bonhomme de chemin sans faire de bruit.

Vous êtes tout de même revenu à un point du podium et à cinq unités de la montée. Vous ne pouvez plus vous cacher… 

Je vais garder le discours qui est le mien depuis quelques semaines. Laissons passer quatre matches car on va enchaîner Breteuil, Outreau, l’AC Amiens (b) et Beauvais (b). Ce sont quatre adversaires de qualité qui nous donneront une idée ce qu’on peut faire. Les joueurs ne s’enflamment pas et ne se prennent pas pour d’autres. Ils ont conscience de ce qu’ils sont et de ce qu’ils font. S’ils baissent de régime, ils savent pertinemment qu’ils se feront punir. On est sur une bonne dynamique mais il ne faut pas se reposer sur celle-ci. Il faut au contraire continuer à travailler sereinement. À l’heure actuelle, je continue à regarder derrière nous. On commence à avoir un certain écart mais tout peut aller très vite dans ce championnat. Quand on voit Montataire qui tient en échec Chaumont (0-0) ou Friville qui s’impose contre l’AC Amiens (b), ça montre qu’il faut rester prudent.

Et faire au plus vite la différence avec le neuvième qui pourrait être relégué en fin de saison ? 

C’est tout à fait ça. On me parle de quatre, cinq ou six descentes. Tant qu’on n’est pas maintenu mathématiquement parlant, on restera très prudent. Aujourd’hui, on n’a que huit points d’avance sur le neuvième (ndlr : l’AC Amiens), qu’on joue dans les prochaines semaines. Une défaite lors de ce match et un autre mauvais résultat sur la série évoquée précédemment peut leur permettre de recoller au classement. C’est la raison pour laquelle il faut tout mettre en oeuvre pour terminer le plus haut possible. Ce serait dommage de se retrouver dans une situation inconfortable. On regarde forcément en haut mais on se préoccupe surtout de ce qui se passe en bas. En attendant, ce qu’on fait n’est pas toujours beau mais ça s’avère efficace. Mon exemple reste Chambly, que j’ai affronté en PH et qui joue actuellement la montée en Ligue 2. Quand tu les jouais, tu avais toujours le sentiment que tu pouvais prendre des points puis à la fin du match tu avais perdu 1-0. C’est la ligne de conduite qu’on doit également suivre. Le reste, on verra ça plus tard.

Tous propos recueillis par Romain PECHON

Laisser un commentaire