Arrivé cet été à l’ESC Longueau et élu meilleur joueur du mois d’octobre par les lecteurs du 11 Amiénois, Maxence Kwinta répondu à nos questions sur le début de saison en deux temps de son équipe, et évoque la satisfaction d’être enfin lancé en championnat. Entretien.

Maxence Kwinta, comment jugez-vous le début de saison de Longueau ?

On a eu un début de saison plutôt compliqué, on a eu du mal à prendre des points et on a enfin démarré notre saison, et il était temps. On est sur quatre victoires d’affilée en championnat, et maintenant il y a le petit plus d’être élu joueur du mois. Ça m’a permis de pouvoir chambrer un petit peu tout le monde, c’est bien et ça fait toujours plaisir.

C’est également la récompense d’une réussite collective qui revient depuis plusieurs semaines…

Exactement. Sur les premiers matches, on n’était pas forcément en-dessous dans le contenu mais il y avait un manque cruel d’efficacité devant le but, et à Loon-Plage, on gagne un match très compliqué, ça a été un peu le déclic et ça nous a permis derrière de lancer vraiment notre saison.

Depuis ce match, vous ne prenez plus beaucoup de buts…

C’était notre gros défaut du début de saison, on était même la pire défense. On a réglé un peu ce problème et on arrive à être à la fois efficace défensivement, en ne prenant quasiment plus de buts, et offensivement en marquant sur nos premières occasions, ce qui n’était pas du tout le cas en début de saison.

Vous aviez vécu une saison compliquée avec Ailly-sur-Somme l’an dernier. Avez-vous craint de revivre la même chose avec le début difficile de Longueau ?

Honnêtement, oui et non. Oui, parce que l’an dernier ça avait été très compliqué du début à la fin. Je pense qu’on n’était pas préparés à ce championnat mais qu’on avait largement les qualités pour se maintenir. Mais je n’étais pas très inquiet au vu du groupe que l’on a Longueau qui est, pour moi, une belle équipe. Je me suis dit que ça ne pouvait pas durer toute une saison et que connaissant les joueurs et leurs qualités, ça allait forcément tourner à un moment. Le groupe vit bien à côté, il manquait juste la réussite. Il y a un match que l’on perd 1-0 chez nous (ndlr : contre Aire-sur-la-Lys) avec je ne sais combien d’occasions mais la balle qui ne rentre pas, et maintenant c’est l’inverse. Nos gardiens sont décisifs, on ne prend plus de but, et devant on marque sur nos occasions. Ca permet à tout le monde de reprendre confiance, et ça fait du bien de s’entraîner avec une victoire le week-end.

Ça donne de la confiance et de l’entrain pour venir à l’entraînement, la semaine…

Ça nous a aussi permis de remonter au classement et de moins regarder en bas, l’ambiance est meilleure aux entraînements, les joueurs travaillent. On avait eu une discussion entre nous après le match de Béthune parce qu’on savait qu’il fallait changer quelque chose dans l’état d’esprit et c’est ce qu’il s’est passé. La victoire à Loon-Plage a vraiment fait du bien à tout le monde et depuis, les joueurs viennent à l’entraînement pour travailler. Le coach nous a prévenu qu’avec l’élimination en coupe de France, les meilleurs allaient jouer le week-end parce qu’on a quand même un groupe assez conséquent de dix-huit à vingt joueurs. Tout le monde se donne à l’entraînement pour jouer le week-end et ça permet à tout le monde de progresser du moment que la concurrence est saine. Ce n’est jamais évident parce qu’il n’y a que quatorze joueurs sur la feuille de match le week-end mais tout le monde s’entend, le groupe vit vraiment bien et tout le monde est dans le bon état d’esprit pour l’instant.

La Coupe ? Ça fait quand même un petit peu tâche sur notre début de saison.

Vous avez évoqué la victoire à Loon-Plage. On sent que c’est l’élément déclencheur de votre saison…

Je suis convaincu que c’est ce match-là qui nous a permis de nous lancer. C’était un match difficile, avec beaucoup de duels, toute l’équipe a défendu et on arrache le 1-0, à l’extérieur. C’est après ce match qu’on a lancé notre petite série malgré le petit hic en coupe de France. C’est vraiment ce match qui a lancé notre saison.

Est-ce que cet accroc en coupe de France, qui peut faire un peu « tâche », est digéré ?

On a oublié maintenant parce qu’on a enchaîné en championnat et ça nous a permis de penser à autre chose. C’était quand même un objectif pour le club et les joueurs, surtout avec le parcours fait par Longueau l’année passée. On avait envie d’aller à ce septième tour, en plus nous avions un tirage plutôt favorable jusque-là. Ça fait quand même un petit peu tâche sur notre début de saison.

Vous avez tout de même bien réagi à Noeux, puis en vous offrant Wasquehal, ce qui n’est pas anodin…

Le coach attendait une réaction à Noeux, le week-end après l’élimination et on a été gagné là-bas, ce qui nous a fait du bien. Derrière on a tout fait pour jouer contre Wasquehal, on savait qu’ils avaient un match de coupe de France derrière donc ils allaient peut-être avoir la tête ailleurs. Ils avaient quelques absents, nous aussi entre la blessure de Thomas Chatalen et les suspendus. Ce n’était pas évident parce qu’on avait une équipe un peu différente mais on a fait un bon match et on a su être efficaces. Aller battre le premier, ça nous permet de bien nous replacer au classement.

Avec cette série de victoires, vous regardez maintenant vers le haut ou vous continuez de mesurer l’écart sur la zone rouge ?

C’est un championnat plutôt serré et on est à la fois pas très loin du haut mais à la fois pas très loin du bas, donc ça peut aller vite dans un sens comme dans l’autre. L’objectif est de se maintenir le plus rapidement possible, c’est clair et net. Après, parmi les joueurs, ça peut être différent. Je suis un joueur avec de l’ambition donc mon objectif est de finir le plus haut possible. On n’en parle pas entre nous, on prend les matches comme ils viennent. Est-ce que j’aurai le même discours dans quelques semaines, je ne sais pas, mais pour l’instant, l’objectif reste le maintien et on verra avec nos résultats s’il y a moyen de jouer quelque chose. Pour l’instant, c’est clairement et uniquement le maintien.

C’était la première fois que l’on jouait tous les trois dans la même équipe

Sur le plan personnel, que ressentez-vous de joueurs avec vos deux frères, Thomas et Romain ?

C’était la première fois que l’on jouait tous les trois dans la même équipe donc c’était un peu marrant de nous retrouver à trois sur le terrain. On s’entend très bien dans la vie de tous les jours, donc c’est plus facile. En plus, on a été bien intégrés dans l’équipe. En ce moment, on se retrouve un petit peu moins, surtout qu’ils étaient suspendus la semaine dernière. On est à trois aux entraînements, et c’est vrai que c’est une situation assez marrante à vivre.

Ça permet également de faciliter l’intégration dans l’équipe ?

C’est ça, oui, même si on connaissait déjà quasiment l’intégralité des joueurs quand on est arrivés. En venant à trois, c’est aussi plus facile pour s’intégrer. Je connaissais déjà quelques joueurs avec qui j’étais à Ailly ou contre qui je jouais régulièrement. Notre groupe vit très bien, tout le monde s’entend bien, et c’est primordial pour faire une bonne saison dans ce championnat.

Tous propos recueillis par Adrien ROCHER

Laisser un commentaire