Mediapro/LFP : « Les personnes qui ont négocié le contrat n’ont pas été très sérieuses »


Alors que le conflit opposant Mediapro à la Ligue de football professionnel (LFP) ajoute encore un peu plus d’inquiétude à une situation déjà préoccupante pour le football professionnel suite aux conséquences de la pandémie de la Covid-19, le président de la République s’est voulu très critique à propos de la gestion des droits TV par les anciens dirigeants du football français. 

La suite après cette publicité

L’Elysée critique envers la Ligue

Dans le cadre de la réunion organisée avec les représentants du monde du sport, afin de trouver des solutions aux problèmes posés par le confinement et l’épidémie de la Covid-19, Emmanuel Macron a annoncé que l’Elysée ne procéderait à aucun arbitrage dans le bras de fer qui oppose Mediapro à la LFP au sujet des droits TV des championnats professionnels. « Je pense qu’il y a suffisamment d’acteurs historiques pour trouver une solution intelligente entre les partenaires, mais je serai exigeant pour que l’État ne soit pas le substitut d’intérêts privés avec l’argent du contribuable », a martelé le président de la République.

La suite après cette publicité

Mediapro veut rester le diffuseur du championnat !

Surtout, ce dernier s’est montré très critique à propos de l’attitude des anciens dirigeants du football français, à savoir Nathalie Boy de la Tour et Didier Quillot, à la tête de la Ligue lors de la signature du contrat avec Mediapro « On avait alerté la Ligue. On savait que ce contrat était fragile, a expliqué le président de la République. Je pense que les personnes qui l’ont négocié n’ont pas été très sérieuses », assène Emmanuel Macron. « Des personnes ont pris des risques largement excessifs sur des bases – pas de cupidité – mais de raisonnements pécuniaires un peu aventureux, a poursuivi Jean-Michel Blanquer, le ministre des Sports, à l’antenne de RMC. Vous ne pouvez pas faire des aventures financières privées et réclamer ensuite à l’Etat de venir au secours »

La suite après cette publicité

Droits TV : Mediapro voudrait une grosse ristourne

Directement visé, Didier Quillot a tenu à se défendre, lui qui a encaissé un chèque de 1,49 million d’euros lors de son départ en septembre dernier : « Lorsque j’étais directeur général exécutif, la Ligue n’a jamais reçu ni note ni alerte de l’Élysée relative à la fragilité de Mediapro, ni avant, ni pendant, ni après l’attribution des droits télé à ce groupe. Comme tout le monde, je déplore la situation actuelle et j’espère qu’une solution sera rapidement trouvée pour les clubs. » Sans quoi plusieurs clubs professionnels pourraient bien mettre la clé sous la porte dans les prochaines semaines.

La suite après cette publicité

Bernard Joannin et la « défaillance » de Mediapro

Laisser un commentaire