préparation corde raide

En marge du match de préparation de l’ASC face au PFC (1-2), Christophe Pélissier a commenté le mercato du club. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le technicien amiénois perd patience.

Publicité

Une situation qui commence à peser

En effet, questionné sur la possibilité de travailler des associations spécifiques face à Tubize (mardi, 18 heures à Camon) et Saint-Etienne (vendredi, 19 heures au Touquet), à trois semaines du premier match de la saison face à Lyon, Christophe Pélissier en a profité pour laisser transparaître son agacement à propos de la situation actuelle : « Le jour où j’aurais l’équipe, je pourrais les travailler ! »

Publicité

Avec seulement deux renforts contre une quinzaine de départs, dont ceux de Danilo Avelar, Gaël Kakuta, Harrison Manzala, Issa Cissokho mais aussi Serge Gakpé, l’entraîneur de l’Amiens SC dispose donc effectivement d’un effectif extrêmement restreint auquel des recrues tardent plus que jamais à se greffer. « C’est vraiment ce qui me dérange, poursuit Pélissier. Les jours passent. Et on ne peut pas travailler avec les binômes qui vont être mis en place pour la saison. » 

Publicité

A tel point que Christophe Pelissier en arrive même à se demander si les renforts tant espérés finiront bien par arriver : « Cela devient problématique et urgent car on peut aussi se dire qu’ils vont arriver au mois d’octobre ! Quand on est coach et qu’on veut faire progresser une équipe, il faut du temps. A l’heure actuelle, on subit le mercato. » De quoi affirmer que le technicien picard est passablement énervé ? « Un peu, oui », a-t-il finalement conclu le visage fermé.

De notre envoyé spécial Romain PECHON à Roye

Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !

1 COMMENTAIRE

  1. Moi je soutiens à fond Christophe pelissier. Je ne fais pas confiance à des mecs qui envoient des papiers avec 2 minutes de retard à la dernière minute. Mr pelissier c’est notre héros.

Laisser un commentaire