Ligue 1 : Vers une limitation du mercato hivernal ?

mercato hivernal

Cette saison, le mercato hivernal aura encore une fois occupé les esprits des Amiénois (supporters et dirigeants). Avec finalement deux arrivées et des échecs sur les dossiers Yakou Meité et Gaël Kakuta, l’Amiens SC aura quelque peu raté le coche cet hiver. Mais, à l’avenir, il se pourrait que la LFP limite le nombre d’arrivées lors de cette période. C’est en tout cas la proposition de l’UNFP.

Un constat alarmant de l’UNFP

Le syndicat des joueurs professionnels a remis en cause ces derniers jours le mercato hivernal au sein des clubs professionnels. Dans leur communiqué, ils précisent : « 44 arrivées et 53 départs en Ligue 1, 49 arrivées et 55 départs en Ligue 2. C’est quasiment dix pour cent des joueurs en France qui sont impactés… Certains ont profité du mois écoulé pour modifier totalement leur effectif, pendant que d’autres n’ont rien changé. »

Une équité sportive bafouée

En ce sens, ils souhaiteraient un encadrement plus strict de cette période de transfert. Et notamment une limitation du nombre de transferts pour les clubs professionnels. « Nous sommes en faveur de la limitation des mouvements pendant le mercato d’hiver, et même prêts à discuter du nombre, à condition que cela ne vienne pas impacter le respect des contrats et ne remette pas en cause l’équité sportive. »

Le principe pourrait être « une arrivée et une seule, que ce soit sous la forme d’un transfert ou d’un prêt. » Voilà ce que souhaiteraient les deux co-présidents de l’UNFP, Sylvain Kastendeuch et Philippe Piat. Cependant, cela ne concernerait que les joueurs sous contrat. Pour les joueurs sans clubs, cette limitation ne les toucherait pas. Rappelons que l’UNFP a pour but d’aider les footballeurs professionnels. Ils souhaitent, de ce fait, que les clubs donnent plus de valeur aux contrats déjà signés.

Quel impact sur ce mercato hivernal ?

Cette saison, une telle mesure n’aurait pas impactés certains clubs (comme l’Amiens SC). Cependant, ces derniers auraient peut-être dû prioriser leurs recherches. Par exemple, en se lançant sur la piste de Kakuta, aucune autre recrue n’aurait pu arriver. Autre exemple plus frappant, l’AS Monaco et son mercato estival calamiteux. Au regard de ses résultats, le club n’aurait pu apporter à son effectif qu’une seule petite retouche pour ce mercato hivernal. Alors que le club a modifié la quasi-totalité de l’effectif (concernant les titulaires), nul doute que les dirigeants n’auraient que peu goûté à cette mesure, voyant le couperet de la Domino’s Ligue 2 s’approcher à grands pas.

Si cette mesure aurait pu bloquer l’Amiens SC, le fait de voir un concurrent au maintien (et même plus en parlant de Guingamp) limité et terminer la saison avec un effectif en pleine crise de confiance aurait pu être bénéfique. Cependant, l’argent est le nerf de la guerre du football. Il paraît donc peu probable que la LFP valide une telle idée.

Laisser un commentaire