Metz-Amiens SC : Les notes du match


Un match de Coupe de la Ligue en pleine semaine, voilà ce qui attendait l’Amiens SC. Avec un onze de départ plutôt inédit, cette rencontre avait pour principal intérêt de donner du temps de jeu à certains habitués du banc. Face à une équipe Messine qui marche sur l’eau depuis le début de saison, les Amiénois ont réussi à s’imposer. Voici les notes du match attribuées par le 11 Amiénois

La suite après cette publicité

Matthieu Dreyer (6)

Première titularisation pour le joueur arrivé du SM Caen cet été. Plutôt bon dans les sorties aériennes, souvent des deux poings, il a maintenu la défense à flot en deuxième mi-temps, alors que Metz avait la possession du ballon. Il est l’auteur de quelques parades (il est vrai qu’il ne capte que très peu le ballon) et ne peut rien sur le but encaissé. Une belle alternative en cas de besoin.

La suite après cette publicité

Oualid El Hajjam (4)

Après un match au Parc des Princes catastrophique dans un rôle de milieu de terrain, il retrouvait le poste de latéral droit. Un peu plus en verve sur ce match, il n’en demeure pas moins le joueur ayant apporté le moins de garanties. Souvent mis en danger par la vitesse de ses adversaires et notamment celle de Niane, il n’a pas pesé offensivement et a commis plusieurs fautes. Sur le but Messin, il ne parvient pas à museler Boulaya qui centre ensuite de fort belle manière pour Rivière.

La suite après cette publicité

Prince Gouano (5,5) 

Bien en jambes, Prince a réalisé une bonne prestation. Bien sûr, il faut prendre en compte l’absence du goleador messin Diallo au coup d’envoi. Mais, face à Rivière, il a été plutôt propre. Malgré tout, sur le but, il relâche le marquage. Un match assez tendu avec son adversaire direct. Cela reste malgré tout une belle rencontre de sa part.

La suite après cette publicité

Jordan Lefort (6)

Très en vue lors de ses dernières apparitions, le latéral gauche retrouvait l’axe où il avait brillé en Domino’s Ligue 2. Et lors de ce match, il n’a pas déçu. De toute évidence, il apporte de plus en plus, aussi bien sur le côté que dans l’axe. N’ayant pas peur des contacts, il a souvent réalisé des interventions pleines d’à-propos. Il mérite d’intégrer plus souvent le onze titulaire.

Sanasi Sy (6)

Première titularisation pour le jeune joueur (19 ans) issu du centre de formation. Passé professionnel cet été, il a été très bon durant ce match, que ce soit offensivement ou défensivement. Devant, sa vitesse est un atout indéniable. Mais, derrière, on pourrait croire que son gabarit assez fin serait un handicap. Que nenni. Il s’impose physiquement dans les duels et montre qu’il pourrait, pourquoi pas, intégrer le groupe professionnel plus souvent.

Alexis Blin (5)

Il retrouvait une place de titulaire permettant à Monconduit de se reposer un peu, lui qui a enchaîné les matches ces dernières semaines. Auteur d’une prestation correcte, sans fioriture, il a souvent donné de sa personne défensivement. Cependant, il commet quelques fautes « stratégiques » qui, au regard de l’arbitrage, auraient pu être préjudiciables.

Eddy Gnahoré (5)

Hauteur face à Nantes d’une prestation moins aboutie qu’à l’accoutumée, Eddy a de nouveau occupé son poste au milieu de terrain. Et comme son compère du milieu, il a fait le strict minimum, plutôt bien, sans chercher à tout prix à apporter offensivement. Le but très rapide en est sûrement la cause. Il est remplacé par Thomas Monconduit, lui qui est toujours fidèle à lui-même dans sa débauche d’énergie.

Juan Ferney Otero (6,5)

Suite à la longue blessure de Moussa Konaté (3 mois), Juan semblait être la solution la plus logique pour le remplacer. Mais le coach a décidé de le confirmer sur le coté droit. Toujours peu avare en efforts, il a montré de belles choses. En point d’orgue, on notera son but qui permet, dans la foulée de l’égalisation messine, de ne pas cogiter ni redonner confiance aux adversaires. Et qui sait, maintenant que le compteur est débloqué, s’il ne va pas prendre confiance devant le but.

Paulo Henrique Ganso (5,5)

Dans un match lors duquel l’Amiens SC s’attendait à avoir le ballon, sa titularisation était tout à fait logique. Cependant, avec un but Amiénois très rapide, les joueurs de l’Amiens SC n’avaient plus vraiment le besoin de produire du jeu. Ils ont surtout contrôlé le match. Dans ce cas, l’impact de Ganso est moindre. Malgré tout, il réalise une passe décisive pour Otero, est au contact sur le premier but et a joué l’intégralité de la rencontre.

Rafal Kurzawa (4,5)

En voilà un qui devait profiter de ce match pour se montrer, lui qui peine à s’imposer. Malheureusement, on sent sur le terrain (comme dans la vie) une timidité, malgré des capacités. Il possède un bon pied gauche qui, en l’absence de Ghoddos, peut apporter sur les coups de pied arrêtés. Mais son manque de vitesse reste préjudiciable. Malgré tout, il effectue un travail défensif intéressant. Il est remplacé par Seybou Koita, qui n’a absolument rien montré, ratant même une action sur un caviar en profondeur délivré par Otero.

Cheick Timité (6)

Le joueur prêté la saison dernière en National évoluait en lieu et place de Konaté suite à sa blessure. Et face à une défense manquant de repères, il a surtout fait preuve de patience en utilisant sa vitesse. Même s’il ne se procure pas d’occasion franche, il a effectué un pressing quasi-constant. Cependant, il parait compliqué d’envisager en faire le titulaire en Ligue 1 Conforama. Mais pour dépanner sur des matches de coupe, il sera une solution viable. Il est remplacé par Bakaye Dibassy, qui est venu fermer la boutique en fin de match.

Christophe Pélissier (6,5) 

Choisissant de faire tourner un maximum sur ce match, il était attendu. En alignant une équipe expérimentale, on pouvait craindre que le coach laisse filer le match. Mais ses joueurs ont répondu présents. Les changements ont permis de verrouiller la rencontre.

Monsieur Rainville (Arbitre) (6)

L’arbitre qui avait sifflé deux penalties en faveur des Lillois en championnat retrouvait les Amiénois. Bien qu’il ait souvent arrêté le jeu, il ne commet pas d’erreur manifeste. Il règle de façon assez rapide la situation qui s’envenimait en fin de match.

FC Metz (5,5)

Le leader de Domino’s Ligue 2 a montré que, même en faisant tourner, il possédait un effectif de qualité. En l’absence de Diallo, ménagé, l’animation offensive était confiée à Niane et Rivière, qui ont plutôt bien combiné et apporté sur le côté gauche de l’attaque. Une égalisation méritée aurait pu faire basculer la rencontre si Otero n’avait pas redonné l’avantage aux Amiénois dans la foulée.

Un match en semaine, des résultats en dent de scie, une rotation de l’effectif. Voilà les conditions dans lesquelles les Amiénois abordaient le match. Mais il est à noter les bonnes intentions collectives sur cette rencontre, qui ont permis aux joueurs de l’Amiens SC de se qualifier pour les 8es de finale de Coupe de la Ligue. Place maintenant à un déplacement plus périlleux sur la Côte d’Azur, face à Nice. 

Kévin KONRAD (avec M.G, V.R., J-B.P.).

Laisser un commentaire