MHSC – Amiens SC : Au bon souvenir de Danilo Avelar

Danilo Avelar

L’Amiens SC abordera cet après-midi le match à la Mosson avec une avance sur la zone rouge diminuée d’une unité à la suite du nul de Caen à Guingamp (0-0) hier soir. Avec (seulement ?) 3 points d’avance sur la 18ème place, le club picard aura la lourde tache de se mesurer à La Paillade qui a fait tomber le Paris Saint Germain en début de semaine et qui demeure toujours en course pour décrocher l’Europe. Mais si l’affiche parait déséquilibrée au vue des dynamiques respectives, l’ASC pourra se souvenir de son dernier déplacement à Montpellier, où il avait beaucoup souffert avant de décrocher un nul inespéré grâce à un but d’anthologie de Danilo Avelar. Souvenir.

La suite après cette publicité

Le contexte

12ème journée de la saison 2017-2018 de Ligue 1. Si l’Amiens SC paye toujours son début de saison chaotique avec trois défaites initiales, le club samarien a su redresser la barre en décrochant ses trois premières victoires face à Nice (3-0, 4ème journée) à Strasbourg (0-1, 5ème journée) et contre Bordeaux (1-0, 10ème journée) pour s’extirper de la zone rouge. Seizième avant de se mesurer à Montpellier, la meilleure défense du championnat, l’ASC est en quête de point(s) et de confiance après deux défaites d’affilée à l’extérieur (à Caen et Toulouse) concédées sur le plus petit des scores avant un nul à Guingamp (1-1) plein de regrets.

La suite après cette publicité

Le match

Sous un déluge cévenol, Amiens est déjà pris à froid dès la première opportunité des locaux. C’est Souleymane Camara qui reprend de la tête victorieusement un centre parfait de Mbenza. Si celui-ci est finalement signalé hors-jeu, les Amiénois sont prévenus, ils vont souffrir. Pourtant, les hommes de Christophe Pélissier sont décidés à jouer leur jeu. Et à la suite d’un long centre de son latéral brésilien Danilo Avelar, Moussa Konaté voit sa reprise s’écraser sur le poteau de Benjamin Lecomte. Le jeu se hache, Amiens est pleinement entré dans son match et parvient a rallier les vestiaires sur un score vierge.

La suite après cette publicité

Le second acte voit La paillade passer la seconde. Les occasions se multiplient et il faut un grand Régis Gurtner pour que les Picards ne concèdent l’ouverture du score. Le portier amiénois est l’auteur d’une parade de toute beauté, une nouvelle fois sur une reprise à bout portant de Camara. Malheureusement, le dernier rempart picard n’a fait que retarder l’échéance et doit s’incliner à 82ème minute de jeu après un mouvement collectif montpelliérain de toute beauté, conclu par un lob de Giovanni Sio. C’était écrit, l’ASC va de nouveau s’incliner sur le plus petit des écarts.

La suite après cette publicité

L’éclair de génie de Danilo Avélar !

Les Amiénois ne baissent pourtant pas la tête et se ruent à l’attaque face à la défense la plus solide du championnat. Les hommes de Michel Der Zakarian sont sûrs de leur fait, ils se recroquevillent sur leur but pour préserver cette précieuse victoire qui se profile. Mais à la 88ème minute, l’ASC obtient un corner, botté au premier poteau par Gaël Kakuta . Le ballon est repoussé par Aguilar vers Danilo Avelar qui décoche une reprise acrobatique incroyable pour tromper Benjamin Lecomte. La Mosson est groggy et l’Amiens SC décroche finalement un nul inespéré, le deuxième acte d’une série vertueuse de six matches sans défaite.

Après les dernières sorties compliquées de l’ASC à l’extérieur, peu de supporters voient l’Amiens SC ne décrocher ne serait-ce qu’un point à Montpellier cet après-midi. Pourtant, les hommes de Christophe Pélissier, en position de chassés et toujours maîtres de leur destin, n’auront rien à perdre sinon que de jouer leur va-tout. Et se souvenir qu’au pays des orages, un match de football, peut basculer grâce à un éclair. Un éclair de génie.

Cédric QUIGNON

Laisser un commentaire