Capitaine face à Chambly (1-1), Mickaël Alphonse est globalement ressorti frustré de cette rencontre amicale, conscient du chemin qu’il reste à parcourir pour l’Amiens SC qui n’a toujours pas inscrit le moindre but depuis la fin du mois d’août. Entretien.

Publicité

Dans quel état d’esprit ressortez-vous de ce match ? 

Ce n’est pas forcément la prestation qu’on attendait. Forcément, il nous manque un peu de monde. Dans le contenu, c’est toujours un peu difficile. On est toujours à la recherche de la solution offensive, de la capacité à finir nos actions. Encore une fois, c’est un match où on n’est pas inquiété et sur une perte de balle un peu ridicule on se retrouve à encaisser un premier but. Heureusement que derrière on égalise vite ! Il faut gommer ça, être plus tueur et finir les actions. Sinon, ça va être un réel problème.

Publicité

C’est finalement le symbole de votre début de de saison…

Totalement. On sait qu’on ne peut pas gagner un match de football si on ne marque pas. Il y a des moments où on est séduisants et des moments où on est à vomir, parce qu’on fait des choses de qualité sur certaines séquences et sur d’autres phases de jeu je suis catastrophé de ce qu’on propose. On ne peut pas se permettre de perdre le ballon aussi facilement, dans de telles zones, de se mettre en danger de la sorte. Maintenant, il faut y croire parce que je suis convaincu qu’avec la qualité qui est présente dans ce groupe on peut faire beaucoup mieux. Désormais, les joueurs ont l’obligation d’avoir la tête totalement ici et je pense que ça va changer les choses. Si on garde ce qu’on avait déjà montré à Caen et qu’on continue de travailler en ce sens, je pense qu’on va y arriver.

Publicité

Il faut désormais se libérer, ne plus tergiverser…

On n’a plus trop le temps de calculer, d’attendre, de se projeter, il faut se libérer, tenter des choses, pour ne plus rentrer des matches avec des regrets, parce qu’on se dit qu’on n’a pas été au bout des choses offensivement, notamment. Défensivement, je trouve qu’on ne souffre plus, même sur ce match alors qu’il nous manquait des titulaires, cela prouve qu’il y a une base assez solide qui s’installe. C’est bien mais il faut passer à l’étape suivante.

Ressentez-vous un changement depuis dix jours et le départ de Luka Elsner ? 

Il y a peut-être des joueurs plus libérés offensivement mais je ne ressens pas une différence particulière. A Caen, on a joué en 4-3-3, ce qui offrait peut-être plus de solutions dans la maîtrise du jeu. Après, on était aussi face à une équipe qui a joué en première mi-temps, c’est plus simple pour nous. On a eu plus de faculté à créer des choses face à ce genre d’adversaire. Mais j’en reviens toujours à ça, il faut être plus tueur offensivement. La seule vérité viendra du terrain, avec notre faculté à marquer des buts.

Propos recueillis par Romain PECHON

A lire aussi : 

Oswald Tanchot (Amiens SC) : « Il n’y a rien d’acté ! »

L’Amiens SC tenu en échec

Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !

Laisser un commentaire