Mickaël Alphonse (Amiens SC) : « Je veux bien perdre mais il y a un minimum à donner »

Amiens SC Alphonse Paris FC
Panoramic

Tout sauf langue de bois après la cinglante et logique défaite de l’Amiens SC sur le terrain du Paris FC (4-2), Mickaël Alphonse dresse un terrible mais lucide constat d’échec. En quête de réponses à propos de son potentiel, les Amiénois ont ainsi vécu un terrible retour sur terre, la faute à un état d’esprit défaillant selon le latéral droit. Entretien.

Mickaël Alphonse, quel est votre sentiment après cette défaite ?

C’est une sale soirée. Je suis déçu par la manière dont on perd. Sur les intentions de jeu, c’était pas mal en première mi-temps. Maintenant, on est dans une difficulté catastrophique sur le moindre contre. C’est une bonne claque qui va remettre certaines têtes à l’endroit, pour que tout le monde se remette au travail.

Douloureuse fin de série pour l’Amiens SC

Vous avez semblé dépassé durant une bonne partie de la rencontre…

C’est ça le plus agaçant. On ne peut pas toujours penser que ça n’arrivera pas. On a certains joueurs qui font habituellement de bons matches et qui ont été moins forts ce soir (samedi). On ne va pas leur jeter, ça fait partie d’une saison, avec quarante matches à jouer, tu ne peux pas toujours être au top. Maintenant, il y a un minimum à donner dans un match de football. On avait la possibilité de basculer du bon côté, et comme à chaque fois on n’est pas capable de le faire. Cela veut dire qu’il y a une fragilité et que le moment n’est pas encore venu. On est désormais à sept points du sixième alors qu’on avait la possibilité de revenir à un point. Ça change beaucoup de choses, on n’a plus le droit à l’erreur pour rester collé et espérer vivre des choses sympathiques.

On vous sent presque en colère…

Je suis agacé. On ne prend pas des buts sur des actions construites, où on est dépassés à la base. On prend des buts sur des choses extrêmement faciles, c’est ce qui m’agace. Je veux bien perdre mais il y a un minimum à donner dans un match de football. Jeune ou pas jeune, une fois sur le terrain il n’y a plus d’âge. Même quand on rentre à 3-1, que le match est quasiment plié, il faut donner plus que ça. Ce soir (samedi), ce n’était pas suffisant, on a manqué d’intelligence sur de trop nombreuses phases de jeu. A titre d’exemple, on n’a pas le droit de prendre le quatrième comme ça. On est encore très très fragile. Je préfère donc ne rien ambitionner trop vite car même après de nombreux pas en avant, on peut très vite en refaire autant en arrière.

Oswald Tanchot (Amiens SC) : « Un fiasco sur certains aspects »

Il faut éviter que cette défaite casse quelque chose…

Il reste des matches, c’est sûr. Maintenant, on a des manques sur tous les aspects. Ils ont été identifiés. Je n’arrive pas trop à m’expliquer ce match, je préfère me dire que c’est un match sans, un non-match et passer très vite au suivant. Quoi qu’il en soit, je retiens les comportements. Il faut un peu d’amour-propre, c’est ce qui nous a manqués ce soir. Qu’on nous attende ou pas, on est un groupe, on doit être solidaires, forts. Il faut aussi qu’on soit conscient que nous sommes des professionnels et qu’il y a un minimum à donner. Il faudra rebondir la semaine prochaine car j’avais pris l’habitude de ne pas perdre et à haïr la défaite.

Propos recueillis par Romain PECHON

Jusqu'à 150€ offerts, sur votre premier pari !
S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
G.B
G.B
1 mois il y a

La meilleure recrue de l’année . C’est un capitaine dans l’ame . On compte sur lui pour remotiver les troupes .

Johan62
Johan62
1 mois il y a
Reply to  G.B

Ça devrait être lui le capitaine d’ailleurs. Toujours les mots justes.

Amiens SC Tanchot

Oswald Tanchot (Amiens SC) : « Un bon rappel à l’ordre »

Valenciennes Amiens SC Coupe de France

Coupe de France : Un premier club amateur déclare forfait !