Une semaine après une finalité frustrante contre Monaco, l’Amiens SC n’a que très peu de chances de mettre fin à sa série noire contre le Paris Saint-Germain, ce samedi. Pour autant, Luka Elsner a envie de croire et d’entretenir l’idée d’un authentique exploit. 

Paris vraiment prenable ?

Quand on est une équipe qui n’a plus gagné le moindre match depuis plus de trois mois, plongeant ainsi à l’avant-dernière place – synonyme de relégation en fin de saison – avec pas moins de quatre points de retard sur le barragiste, il y a clairement plus abordable que d’affronter le PSG, le leader incontesté du championnat. C’est pourtant l’incroyable défi qui attend les hommes de Luka Elsner, ce week-end. « Dans la situation dans laquelle on se trouve, il faut que l’on aborde ce match avec beaucoup d’envie, glisse-t-il. Il y a une attention particulière à jouer la meilleure équipe du championnat, tout le monde a envie de bien faire. Je crois aussi qu’il y a un petit côté spécial sur un match contre le Paris Saint-Germain, c’est indéniable. »

Une équipe du PSG qui aura peut-être déjà la tête à Dortmund, où elle disputera son huitième de finale aller de Ligue des Champions mardi prochain. De quoi espérer s’engouffrer dans une infime brèche pour créer l’exploit ? « J’ai regardé les statistiques avant leurs matches de Ligue des Champions, il les ont tous gagnés, tempère Luka Elsner. Même si tout le monde a envie de dire qu’il y a Dortmund dans trois jours, ce sont des très grands compétiteurs et je doute fortement qu’ils ne jouent pas de la même manière. » Un avis partagé par Christophe Jallet, qui a été confronté à ce genre de problématique lors de son passage au PSG entre 2012 et 2014 : « Je sais que le match avant la Ligue des Champions est très important parce que ça permet de se mettre en condition, on est donc à 200%, le risque de blessure on l’a bien vite oublié. »

Pour autant, le PSG va bien ménager plusieurs de ses cadres, à commencer par le duo Mbappé-Neymar. « Peu importe qui sera sur le terrain demain (vendredi), ce sera une équipe du PSG très forte, avoue Luka Elsner, qui sera pour sa part privé de Thomas Monconduit, Bakaye Dibassy et Saman Ghoddos. Ils l’ont prouvé à maintes reprises cette année et sur les saisons précédentes que ça restait une équipe très compétitive. De notre coté, on se doit de continuer sur notre dynamique et essayer de maintenir le niveau de performance que l’on a eu contre Lyon et Monaco. Certes, ce sera face à un adversaire encore plus redoutable et qui va nous pousser dans nos retranchements au-delà de ce que l’on a pu connaître sur les trois dernières semaines. »

Et même si Amiens semblait avoir retrouvé un semblant de solidité défensive contre Toulouse et à Lyon, la fin de match contre Monaco a rappelé tout le monde à la réalité actuelle : le club présidé par Bernard Joannin traverse une grave crise de confiance et de résultats. Et même si l’exploit fait vivre, il faudra un véritable miracle pour que les Amiénois ne concluent pas ce choc des extrêmes par une douzième défaite, la neuvième sur les treize dernières sorties.

Romain PECHON

AMIENS SC – PARIS SAINT-GERMAIN

25ème journée de Ligue 1 Conforama

Samedi 15 février, 17h30

Stade Crédit Agricole la Licorne, Amiens

Arbitre : M. Ben El Hadj

Laisser un commentaire