Parmi les derniers arrivés, Molla Wagué n’est pas forcément le plus approprié pour évoquer le départ de Luka Elsner. Pour autant, le défenseur central estime que le vestiaire n’a pas été extrêmement impacté par le limogeage du technicien slovène. Entretien.

Publicité


Comment allez-vous après cette semaine particulière ?

La semaine a été spéciale. On a tous appris lundi que le coach n’était plus là. C’est triste, mais ça nous donne encore plus envie de nous battre pour lui. Sur le terrain, ce sont aussi les joueurs. On parle souvent du coach, mais ça a toujours été les joueurs sur le terrain. Quand les résultats ne sont pas là, on tape sur le coach, c’est le football d’aujourd’hui.

Publicité


Personnellement, c’est une situation étrange pour vous, qui n’avez joué qu’un match sous Luka Elsner…

J’avais eu des discussions avec lui avant de venir, le feeling était très bien passé. C’est ce qui m’a beaucoup motivé avec le projet. Je n’ai pas eu la chance de jouer les premiers matches par rapport à une petite blessure, mais je rejoue et quelques jours après j’apprends que le coach n’est plus là… C’est le foot, mais sur le coup, on se pose des questions. On va tout faire pour avoir des bons résultats pour lui.

Publicité


Est-ce que ça a fait réagir un peu l’équipe ? Avez-vous senti quelque chose ?

En général, les changements de coach ça réussit bien sur les deux premiers matches. Il faut laisser du temps au groupe. Il y a eu pas mal de départs et d’arrivées, la décision par rapport au confinement. C’était un peu le bazar. On doit donner du temps pour que l’équipe prenne une bonne cohésion, que le groupe se forme. Une fois que la machine sera lancée, ça va aller.

Publicité


Ce n’est pas la meilleure façon de préparer un match…

De ce que je ressens dans le vestiaire, ça n’a pas l’air de trop toucher les joueurs. Je ne connaissais pas spécialement le coach, je n’ai pas fait longtemps avec lui et je ne sais pas quelle relation il avait avec les joueurs mais ça n’a pas eu l’air de trop les toucher. C’est sûr que sur le terrain, demain, ça va peut-être se ressentir dans certaines choses, mais les coaches en place connaissent les joueurs et on a un fond de jeu déjà travaillé avant.

Arrivez-vous à prendre vos marques avec ce contexte ?

Je vais en sélection à la trêve, et j’espère qu’il n’y aura pas un nouveau coach quand je vais revenir. Il y a un très bon groupe, de très bons joueurs, je me suis très bien intégré. Même au moment où j’ai fait mon bizutage, je les ai remerciés pour l’accueil dans le groupe et je vais tout faire pour tout donner à l’équipe.

Est-ce qu’au sein du groupe il y a une volonté d’avoir le duo Tanchot-Poyet sur la durée ?

Ce sont deux personnes qui connaissent le football, font des bonnes séances. Même quand le coach était là, ils prenaient beaucoup la parole. J’ai eu la chance de jouer avec Romain à Caen aussi ! Il faut bien commencer par-là. Si les résultats suivent, ce sont deux bons coaches qui peuvent faire l’affaire vu qu’ils s’entendent bien avec tout le groupe.

Propos recueillis par Romain PECHON

A lire aussi :

Romain Poyet (Amiens SC) : « Des joueurs ont été perturbés »

Oswald Tanchot (Amiens SC) : « C’est une première pour moi »

Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments