Molla Wagué (Amiens SC) : « On a trouvé des automatismes »

Amiens SC Molla Wagué
Panoramic

Elément central de la défense de l’Amiens SC depuis plusieurs semaines, Molla Wagué ne cesse de monter en puissance, à l’image d’une formation picarde de plus en plus solide et performante. Entretien.

Molla Wagué, comment vous sentez-vous après une première partie de saison perturbée entre Covid et blessure ?

J’ai raté pas mal de rencontres mais à moi de faire plus attention en deuxième partie. On ne prévoit pas les petits pépins, mais il faut faire attention à ça et se mettre en condition de pouvoir enchaîner les matches.

L’effectif est très jeune en ce moment. Du haut de vos 29 ans, quel rôle jouez-vous au sein du groupe ? 

C’est vrai qu’il y a pas mal de jeunes mais ils sont tous à l’écoute, tout le monde cherche à bien faire. Aujourd’hui, on est vraiment satisfait d’eux et ils font tous leur boulot pour l’équipe au mieux. Il faut qu’ils commencent à un moment donné. On est pas mal de joueurs expérimentés pour les encadrer et ils font tous du mieux qu’ils peuvent pour faire du bien à l’équipe. Je parle souvent à Nathan (Monzango) par exemple, que ce soit sur ou en dehors du terrain. C’est vraiment un jeune à l’écoute, qui veut apprendre. C’est toujours bien de travailler avec un mec comme lui.

Nathan Monzango (Amiens SC) : « On peut viser plus haut ! »

Depuis plusieurs matches, vous évoluez au sein d’une défense à trois. Qu’est-ce que cela change pour vous ?

Dans une défense à trois, il faut avoir beaucoup de communication et c’est ce qu’il nous a manqué en début de match à Guingamp par exemple. On a su corriger en deuxième mi-temps, mais cela nous a beaucoup gêné sur le premier quart d’heure. Après, quelque soit le schéma, on a la chance d’avoir Régis (Gurtner), qui nous ramène de l’expérience, du savoir-vivre. C’est un bon mec, et le fait qu’il soit derrière nous, c’est rassurant pour toute l’équipe.

Qu’importe le schéma, vous êtes de toute manière toujours associé à Nicholas Opoku…

On s’entend très bien, on a eu la chance de se croiser en Italie, même si ce n’était pas long. Il ne parle pas forcément bien français mais j’essaie de lui parler en anglais et en italien parce qu’il comprend. On se comprend naturellement avec Nicholas. On essaye de se parler pour se comprendre rapidement, avec lui, mais parfois sur le terrain, il n’y a pas spécialement le temps de le faire. Ca fait un moment qu’on évolue ensemble et c’est important de trouver des automatismes, on les a, mais il faut toujours les travailler.

Propos recueillis par Romain PECHON

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Oualid El Hajjam Amiens Troyes

Oualid El Hajjam et Yoann Touzghar ratent une belle occasion

Oswald Tanchot Amiens SC

Amiens SC : Quelle est la patte Oswald Tanchot ?