Monaco – Amiens SC : les tops et les flops

désignez le MVP
oznor

Après la dix-huitième défaite de l’Amiens SC concédée à Monaco (2-0), le 11 Amiénois vous livre les tops et les flops de la rédaction pour cette rencontre.

On n’a pas aimé :

L’arbitrage de Clément Turpin, un ascenseur pour l’ASM

On vous avez prévenu et nous avions malheureusement raison, celui qui est considéré comme le meilleur arbitre français a tendance à avantager les grosses cylindrées. En effet, dans ce match couperet dans la lutte au maintien, son sifflet a souvent retenti dans le même sens, samedi soir. Durs sur l’homme, les Monégasques on été rarement sanctionnés et sa complaisance sur certaines situations (Coup de tête d’Henrichs sur Adenon, ouverture du score avec un ascenseur de Falcao) a eu de quoi fortement nous agacer. Et pas que nous…

La faute de main de Régis

Si l’ouverture du score de Monaco est entachée d’un ascenseur de Falcao sanctionnable, elle fut aussi concédée à la suite d’une faute de main de Régis Gurtner. Pourtant sur la trajectoire de la tête d’El Tigre, le portier Amiénois a raté son intervention en tentant de capter le ballon qui a fini dans son petit filet. Mais existe-t’il un seul supporter amiénois pour le lui reprocher ? Assurément non, tant Régis Gurtner a fait gagner de points à l’Amiens SC depuis son arrivée.

Amiens a eu les occasions pour égaliser, mais…

Si Amiens a concédé l’ouverture du score, il a eu les occasions pour égaliser. Mais, à cause d’un Diego Benaglio inspiré (sur la frappe de Saman Ghoddos à la suite d’une remise de Thomas Monconduit) ou par maladresse (plat du pied de Moussa Konaté qui a fuit le cadre sur la plus belle occasion amiénoise), les hommes de Christophe Pélissier n’ont pas su recoller au score ce qui aurait pu faire vaciller le Rocher. Ça devra pourtant rentrer vendredi soir pour éviter de devoir compter sur un faux pas de Caen face à Bordeaux.

On a aimé :

Otero a passé un cap

Pas toujours a sa main depuis son arrivée, Juan Ferney Otero finit la saison en trombe. Déjà en vue après son but magnifique à Nantes, le colombien a été l’amiénois le plus en vue sur la pelouse monégasque samedi soir. Prenant souvent le pas sur son coté droit, il a posé beaucoup de problèmes à l’arrière garde de l’ASM. Auteur d’un très beau coup franc sorti magnifiquement par Diego Benaglio, l’attaquant débarqué d’Estudiantes pourrait-il alors endosser le costume du sauveur de l’Amiens SC face à Guingamp ? L’histoire est en marche !

La logique respectée sur les autres terrains

Si l’ASC n’a pas su entériner son maintien sur la pelouse de Louis II, il reste parfaitement maître de son destin à l’orée de la 38ème et ultime journée de la saison. En effet, en cas de faux pas, le club picard restait sous la menace de Caen qui se déplaçait à Lyon. Si le club normand a tenu une mi-temps, il a fini par exploser (4-0) face à l’armada des Gones qui ont entériné leur place pour la Ligue des Champions. Qui plus est, la défaite de Dijon au Parc éloigne définitivement le spectre d’une 19ème place dans un scénario il est vrai catastrophe. Ainsi même si la soirée de vendredi s’avérait ne pas tourner dans le bon sens, les hommes de Christophe Pélissier aurait encore une occasion d’obtenir leur maintien en remportant le barrage. No stress.

Cédric QUIGNON (avec l’ensemble de la rédaction)

3 Commentaires

  1. C’est vrai que pour moi Otero a gagné sa place de titulaire face à Guingamp ! Peut-être une troisième saison en ligue 1 avec un buteur Juan Otero .

  2. Tout les joueurs de l ASC sont capables de marqués pour gardé leur place dans l élite face a Guingamp une énorme mobilisation aussi bien au stade que dans les bars et devant leurs postes de télévisions tout une ville pour soutenir nos braqueurs AMIENS SC plus qu un club UNE PASSION

Laisser un commentaire