Pour sa grande première au stade Moulonguet, l’AC Amiens n’est pas parvenu à lancer sa saison, concédant même une troisième défaite en autant de sortie, ce samedi contre la réserve de Boulogne-sur-Mer (1-2).

Publicité


Dominateurs mais punis

Les week-ends se suivent, les performances se ressemblent et malheureusement, les résultats également. Malgré un retour « surprise »de Slidja, qui prenait place sur le banc, l’AC Amiens a été bien trop longtemps inoffensif. Pourtant, les Amiénois, comme lors du derby, maîtrisaient le jeu et le rythme. Las, incapables de produire dans les trente derniers mètres, ils s’exposaient à des contres boulonnais et il fallait un Banaziak impérial pour stopper Diomandé en contre (15′), avant que ce même Diomandé ne rate une occasion en or, sur une demi-volée au point de pénalty non cadrée (34′).

Publicité


Tentant de calmer les ardeurs des réservistes de l’USBCO, l’ACA ne parvenait toutefois pas à enflammer une rencontre très rythmée. Et comme le week-end dernier, il se faisait punir en contre, sur une erreur d’alignement défensif qui profitait à Bongo De Ondo, servi sur un plateau par Mawungu (0-1, 35′). Même cause, même conséquence suite à l’ouverture du score : les joueurs d’Azouz Hamdane perdaient pied et pouvaient s’estimer heureux de rentrer aux vestiaires avec un seul but de retard. Ils pouvaient également remercier Gauthier Banaziak, auteur de deux parades de grande classe face à Pierret (38′) puis Bongo de Ondo (45′).

Publicité


Si proches de l’exploit

Sérieusement bousculé, l’AC Amiens pouvait trouver une lueur d’espoir en une première frappe de Despois (45’+1) puis dans un début de seconde période réussi dans le rythme et les intentions. Mais à vouloir chercher l’action parfaite pour marquer, les Samariens en oubliaient l’efficacité. Seul au deuxième poteau, Camara préférait ainsi mettre un ballon en retrait de la tête à Despois plutôt que de tenter sa chance dans une situation idéale (52′). Inaptes à convertir leurs trop rares situations, les Picards voyaient Diomandé reprendre victorieusement un corner (0-2, 65′), les enfonçant encore un peu plus.

Publicité


Au bord du gouffre sur le plan du score, malgré une prestation encourageante, Azouz Hamdane lançait alors son « joker », Pierre Slidja. Remuant et explosif, l’attaquant changeait la face d’une équipe jusqu’alors impuissante et permettait de croire au miracle. Au bord de l’obtention d’un pénalty par deux fois, Slidja était à l’origine d’une triple occasion pour Kwinta, Jeno et Despois qui butaient sur un impeccable Dufaut pour les deux derniers, ou voyait le ballon être sauvé sur la ligne pour le premier.

Le feu-follet amiénois ne s’arrêtait toutefois pas et logeait une frappe surpuissante dans la lucarne pour tout relancer (1-2, 90’+3). Trop tard ? Pas vraiment, puisque sur une dernière situation, Héloïse obtenait la balle d’égalisation. Mais à l’image de son équipe cette saison, l’expérimenté défenseur, totalement seul au point de pénalty, manquait de précision dans sa tête, ne cadrant pas une occasion en or d’ouvrir le compteur « points ». Frustrant tant la fin de rencontre était à sens unique.

Adrien ROCHER

AC AMIENS – BOULOGNE-SUR-MER (b) : 1-2 (0-1)

3ème journée de National 3

Stade Moulonguet, Amiens

Arbitre : M. Six

Buts : Slidja (90e+3) pour Amiens ; Bongo de Ondo (35e), Diomande (62e) pour Boulogne

AC AMIENS : Banaziak – Martinez, Héloïse, Binet, Siradjidini – Villier (Jeno, 11e), Motuta (Boukhelifa, 61e) – Torvic, Despois, Kwinta – Camara (Slidja, 67e)

Remplaçants : Dechert (g.), N’Goma, Jeno, Slidja, Boukhelifa

Entraîneur : Azouz Hamdane

Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments