Dixième de National 3 à la trêve, l’AC Amiens est bien loin des ambitions affichées en début de saison. S’il concède une entame de saison ratée, Kévin Martinez estime que les Amiénois ont fini par trouver le bon équilibre. De quoi lui donner de l’espoir pour le reste de la saison. Entretien.

Quel bilan tirez-vous à l’issue de cette première partie de saison ?

Il nous a fallu deux-trois mois pour vraiment se mettre dedans, après un départ compliqué avec beaucoup d’erreurs, des suspensions, des buts encaissés et des matches perdus bêtement. On a manqué de personnalité et de caractère, de joueurs qui prennent les choses en main sur les premiers matches. Au fur et à mesure des matches, Micka (Mickaël Despois) et Pierre (Slidja) se sont affirmés devant, alors qu’on retrouvait une solidité défensive derrière. Tout le monde a su se remettre en question et repartir de zéro. Depuis la mi-novembre, on a trouvé un bon équilibre et on a le sentiment d’être sur la bonne voie.

En ce sens, la trêve arrive un peu au mauvais moment…

C’est dommage, oui. On est un peu coupé dans notre élan. Maintenant, c’est comme ça, il faut faire avec et ça n’enlève pas nos cinq matches de suite sans défaite. A nous de bien travailler au retour de la trêve pour continuer à entretenir notre bonne dynamique.

Avec du recul, comment expliquez-vous cette entame ratée ? 

A l’entraînement, nous étions appliqués. Par contre, mentalement, nous n’étions pas prêts pour nous battre. Je pense qu’on n’a pas bien pris conscience de la difficulté de ce championnat, bien plus compétitif que l’an dernier. Le niveau est bien plus homogène, il suffit de voir Grande-Synthe qui est une belle équipe, qui a longtemps joué la montée l’an dernier, et qui se retrouve en bas. On a à la fois sous-estimé l’adversité tout en se montrant un peu trop joueurs, en oubliant de maintenir un équilibre défensif. Toutes les équipes nous ont attendus sur cet aspect, on a mis du temps à trouver le remède pour corriger cet aspect essentiel du jeu. Après, il n’y a rien de fait, à nous de bien entamer 2020 pour raccrocher le groupe des six-sept équipes de de tête.

Arrivez-vous à dégager un match référence sur cette première partie de saison ? 

Le match contre Grande-Synthe nous a fait beaucoup de bien. On s’est imposé là-bas, en étant assez costaud. On n’a pas été bons dans le jeu, même bousculés en deuxième mi-temps, mais on a été présents mentalement du début à la fin. La preuve en est qu’on marque à la dernière minute. C’est clairement le type de prestation qu’il faudra reproduire sur la phase retour pour prendre de gros points.

Au regard de votre position au classement, nourrissez-vous encore des ambitions importantes ?

L’objectif est de continuer sur notre lancée, à savoir ne pas perdre, prendre quatre points tous les deux matches. On a aussi l’assurance de redémarrer rapidement puisque notre premier match contre la réserve de l’ASC se jouera sur synthétique, on est donc à l’abri d’un report. Si on garde notre ligne directrice actuelle, il n’y a pas de raison pour qu’on ne retrouve pas la première partie de tableau, ce qui est notre objectif pour la phase retour. Maintenant, avant ça, il faut garder un niveau d’exigence constant sur chaque rencontre. Je suis confiant parce qu’on a retrouvé un vrai équilibre à la perte de balle. En début de saison, dès qu’on perdait le ballon devant, on se retrouvait à trois contre quatre ou à deux contre trois. Sur la longueur d’un match, ça finit forcément par craquer. Aujourd’hui, on est un peu moins percutant, moins beau à voir jouer, mais on prend des points. On a aussi laissé filer trop de points contre les équipes prétendues moins fortes du championnat. Sur la phase retour, c’est clairement contre ce genre d’adversaire qu’il ne faudra pas se louper.

Tous propos recueillis par Romain PECHON

Le voeu de Kévin Martinez pour 2020

« Je commence à prendre de l’âge et la priorité est d’éviter les blessures pour continuer à jouer à ce niveau, voire plus haut, avec l’AC Amiens, pendant j’espère encore quelques saisons, le plus longtemps possible. Et même si on ne parvient pas à remonter cette saison, qu’on termine le plus haut possible pour préparer la prochaine avec une bonne base de travail. »

A lire aussi : 

> National 3 : L’Amiens SC (b) est sur la bonne voie

Amiens SC (U19) : Une demi-saison presque parfaite

Laisser un commentaire