National 3 : L’AC Amiens sur la voie de la guérison ?

Sacha Lemarié, défenseur latéral droit de l'AC Amiens, s'est illustré avec une passe décisive lors du match face à Chambly (b).

Malgré un nouveau match nul concédé face à Chambly (b) (2-2), une semaine après celui contre Tourcoing, Azouz Hamdane a constaté une nette amélioration dans le jeu proposé et a apprécié l’état d’esprit affiché par ses joueurs. Retour sur la rencontre avec les propos de l’entraîneur de l’AC Amiens à l’issue de ce nouveau ralentissement dans l’optique de la remontée en National 2.

Vous avez été dominateurs en première période, avant de flancher une nouvelle fois…

Chacune des deux équipes a eu sa mi-temps. En première période, on a eu quatre très grosses occasions de but et on marque deux buts extraordinaires qui répondent parfaitement à ce qu’on avait travaillé cette semaine dans la construction et à ce qu’on recherchait. On fait une première mi-temps exactement comme on le souhaitait, et en deuxième période, on s’est complètement écroulé physiquement. On a laissé le contrôle du jeu à l’adversaire, et on a eu un gros trou physique pour espérer ne pas être rejoint au score. Le match nul est donc globalement logique. On ne propose pas grand chose en deuxième mi-temps. Encore une fois, on joue une mi-temps sur deux, et ce n’est pas suffisant. La puissance collective et l’impact physique de l’adversaire nous ont également mis en difficulté. Cela a pesé dans les jambes, les organismes, en fin de match.

> Le résumé de la rencontre face à Chambly (b)

Vous meniez 2-1 en rentrant aux vestiaires, le problème est bien physique ou se joue dans la tête ?

C’est essentiellement physique. Des joueurs tiraient la langue, et pour certains, cela s’explique par leur manque de rythme. C’est donc tout à fait normal. On n’a pas pu faire tous les changements souhaités : on a sorti un joueur sur les deux éreintés et on ne tenait plus un ballon. Notre trio du milieu de terrain, composé de Matondo-Rosso-Despois, arrivait moins bien à conserver le ballon. Ce qui occasionnait des pertes de balles trop rapides à la récupération, et laissait notre bloc sous pression adverse. On ne pouvait qu’espérer la maladresse de l’adversaire, et sur une frappe de loin, Chambly marque. Il n’y a pas grand chose à dire, si ce n’est qu’il faut être un peu plus réaliste, et concéder moins d’erreurs, parce que le premier but est plus qu’évitable.

Votre gardien est, en plus, malheureux car touche le ballon sur les deux buts…

Exactement, mais c’est comme ça, c’est le football. Contrairement à la semaine dernière, j’ai vu une équipe concentrée sur le jeu, ce qui a été notre force en première mi-temps. On a lâché le jeu en deuxième, laissant le contrôle de ce dernier aux adversaires. Il faut que l’on se pose les bonnes questions : pourquoi y’a-t-il des trous physiques ? Et, pourquoi on a du mal à mettre de l’intensité dans tout le match ? J’ai des réponses bien sûr, donc on va discuter avec le staff, pour remédier à cela.

Entre les joueurs qui reviennent de suspension et ceux qui n’ont que peu de temps de jeu, il y a un manque de rythme ?

Exactement, c’est ce qu’il nous a manqué. Si ce match avait été dans trois semaines, on l’aurait gagné. C’est ainsi, c’est la vie de l’équipe. On a fait des erreurs sur certains matches, on a été sanctionné assez justement sur les suspensions. Et on le paie aujourd’hui. Une saison, c’est aussi tous ces aléas, et il faut que les joueurs comprennent aussi qu’ils doivent mûrir, comprendre que l’effet papillon existe dans le football. Une conséquence d’un jour résulte d’un acte d’un autre. Et aujourd’hui, on paie les conséquences de certains actes passés.

C’est peut-être parfois un manque de rigueur également ?

Non, c’est parfois un manque de maturité, parfois un problème de gestion des émotions. Il faut être capable, lorsque les événements ne vont pas en notre faveur, de faire le dos rond, de se calmer, de rester lucide et concentré sur le jeu pour attendre de meilleurs moments. C’est ce qu’on n’a pas réussi à faire les matches précédents, malheureusement. On a eu des sanctions très lourdes qui nous ont amputés de certains joueurs importants. On l’a payé sur les matches contre Boulogne et Tourcoing. Les joueurs de retour aujourd’hui sont donc forcément en manque de rythme.

Le problème de maturité évoqué la semaine s’est-il dissipé dans ce match ?

Oui. Je leur ai dit qu’ils avaient fait une première mi-temps souhaitée, donc maintenant il faut faire un match complet. Pour cela, il faut mettre plus d’intensité à l’entraînement, donner plus de soi, et parfois les joueurs ne donnent pas assez d’eux-mêmes. Il faut être capable de sacrifier beaucoup de choses quand on est compétiteur, et que l’on prétend jouer à un certain niveau. Aujourd’hui c’est bien car je vois des joueurs rentrer en boitant, tirer la tronche, et cela signifie qu’ils s’arrachent sur le terrain. C’est plutôt bon signe, et ne correspond pas tout à fait à ce que je voyais sur la rencontre précédente. Ça ma rassure.

> La réaction sans langue de bois d’Azouz Hamdane après le nul face à Tourcoing

Le discours est relativement positif par rapport aux derniers matches, la semaine prochaine sera la bonne ?

J’espère ! On est relégué de CFA (National 2, ndlr), donc toutes les équipes souhaitent nous épingler, comme on le souhaite également. Il faut le savoir, l’assumer, avoir les épaules pour le surmonter. On a effectivement eu une période très très difficile avec l’hiver, chose que rencontrent toutes les équipes. De notre côté, on l’a payé très très cher, et c’est de notre faute. On est en train tout doucement de se soigner, car on a mis les mots sur nos maux, et je pense qu’on a eu un bon diagnostic. Le remède fait effet tout doucement. On a surtout corrigé l’aspect mental, dès cette semaine à l’entraînement, en gérant mieux nos émotions, en parlant moins du travail de l’arbitre, etc. Maintenant, il faut régler le problème de l’intensité à l’entraînement, du don de soi-même, et s’ils arrivent à le faire la semaine prochaine, on ira gagner à Dunkerque. Mais à mon avis, Dunkerque a également envie de gagner, donc ce ne sera pas facile.

Propos recueillis par Jean-Baptiste PLOYART

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Les notes du match Amiens SC

OM – Amiens SC : les chiffres à retenir

Amiens SC : Le plan de jeu a rapidement volé en éclats