Nice – Amiens SC : L’absence remarquée de Saman Ghoddos

Amiens SC

Après la première défaite de la saison de l’Amiens SC à Nice (2-1), le 11 Amiénois vous livre les flops de la rédaction pour cette rencontre.

On n’a pas aimé :

Un premier acte raté

Si l’arbitrage de Jérémie Pignard ne les a pas aidés, les hommes de Luka Elsner n’ont pas fait l’entame de match escompté. Avec un bloc haut et un réel désir de presser la défense azuréenne dans les premières minutes, les Amiénois se sont pourtant fait piéger. D’un côté, par le placement haut des deux milieux relayeurs niçois (Cyprien et Walter). Mais aussi par la qualité de relance de Dante. De ce fait, l’adversaire les a vite mis en danger. Et ils se sont montrés incapables de reprendre la possession. Ainsi, Amiens a beaucoup souffert en première mi-temps face à un Nice pourtant loin d’être prêt. Dommage même si l’expulsion tôt dans la rencontre d’Eddy Gnahoré peut nuancer cet état de fait.

Le shérif Pignard

Les trois premières fautes du match ont été sanctionnées par autant de cartons jaunes. Tous pour l’Amiens SC ! Considéré comme l’avenir de l’arbitrage français, le jeune arbitre de 32 ans n’a pas fait dans la discrétion pour sa première en Ligue 1. En effet, il a sanctionné d’un carton les premières fautes de Thomas Monconduit et Eddy Gnahoré. Auteur selon lui d’une seconde faute pourtant peu évidente, Jéremie Pignard n’a pourtant pas hésité en sortant un second carton jaune au milieu amiénois, le renvoyant au vestiaire avant la demi-heure. Il a clairement manqué de discernement sur ce coup. Il a également peu sanctionné les Niçois sur plusieurs interventions pourtant rugueuses. Un bon arbitrage à la maison pour son entrée en matière, il a vite pris le pli de ses condisciples.

L’enfer de Dante

Malgré une première que l’on aurait espérée plus flamboyante, les hommes de Luka Elsner avaient fait ce qu’il fallait pour revenir, terminant le match avec panache. Mais à la suite d’une erreur (corner concédé bêtement par Haitam Aleesami) et un but peut être entaché d’un ascenseur du défenseur brésilien de Nice sur Jordan Lefort à la toute fin des arrêts de jeu, les Amiénois ont vu tous les efforts fournis pour recoller au score réduits à néant. Un petit manque d’expérience mais également de vice qui devra servir pour la suite de la saison.

Le feuilleton Ghoddos/Brentford pas si anodin

Le départ raté de Saman Ghoddos à Brentford fut un grand soulagement pour les supporters de l’Amiens SC. Cependant, l’aller-retour en Angleterre effectué par le chouchou de la Licorne en pleine préparation de la première journée de Ligue 1 a finalement eu des répercussions fâcheuses sur le 11 aligné par Luka Elsner. En effet, promis a une place de titulaire, Saman Ghoddos a forcement laissé beaucoup d’énergie. Et d’influx nerveux dans cet énième épisode du mercato amiénois. Suffisamment pour n’être finalement utilisé qu’en toute fin de match. Une arme offensive indisponible pour le coach slovène à une période où son animation offensive est encore en chantier. Préjudiciable.

Cédric QUIGNON (avec l’ensemble de la rédaction)

2 Commentaires

  1. Un résumé clair et concis de ce que l’on peut penser de ce 1er match. Mme Stéphanie Frappart avait été nettement meilleure que M. Pignard pour son 1er arbitrage en ligue 1.
    On peut aussi se demander pourquoi l’ASC a vocation à essuyer les plâtres quand un(e) bleu(e) démarre en arbitrage en Ligue 1… Il y a pourtant d’autres clubs…

  2. Il semblerait qu’Amiens, avec son petit budget, et sa façon courtoise d’accepter toutes les injustices et les erreurs, soit l’équipe idéale pour essuyer les platres et relancer les gros budget qui ont besoin de points.
    Et vu que personne ne proteste (ou si peu), ça n’est pas près de s’arrêter

Laisser un commentaire