Nice-Amiens SC : Les notes du match

L’Amiens SC se déplaçait à l’Allianz Riviera pour y affronter l’OGC Nice. Dans une mise en place très défensive, les Amiénois avaient pour objectif, a minima, de ramener un point de la Côte d’Azur. Malheureusement, ce ne sera pas le cas avec cette nouvelle défaite à l’extérieur, qui plus est en tenant compte des circonstances du match. Voici les notes attribuées par la rédaction du 11 Amiénois.

Régis Gurtner (4)

Après deux rencontres ratées de sa part, il était attendu au tournant. Malheureusement, après une belle parade sur une frappe lointaine de Cyprien, il est battu par son capitaine Prince Gouano. Plus tard, il sauvera le 2-0 sur une perte de balle du même partenaire. Peu de travail en seconde mi-temps mais il y rate une sortie dans les pieds de Saint-Maximin, qui entraîne la plus grosse occasion de Mario Balotelli. Régis n’est plus tout à fait « on fire ».

    > L’Amiens SC et Gouano s’enfoncent un peu plus

Emil Krafth (4)

Ménagé comme de nombreux joueurs en Coupe de la Ligue, il était de nouveau titulaire. Moins à son avantage que depuis son arrivée, il a eu des difficultés à bloquer Maolida. Offensivement, il a tenté mais s’est souvent trompé dans ses centres. Dans les combinaisons avec les attaquants, il a peiné à trouver ses partenaires.

Prince Gouano (2) 

On sent qu’il montre de l’envie, mais le terrain ne suit pas. Auteur de plusieurs erreurs qui entraînent les meilleures occasions niçoises. De plus, il marque le but décisif contre son camp. En seconde période, il est un peu parti à l’abordage sur certaines actions, avec un repli défensif plus qu’approximatif. Il aurait pu avoir une occasion en or sur un bon coup franc de Ganso, mais il ne se jette pas suffisamment pour toucher le ballon. Un match à oublier.

Khaled Adénon (4)

Plein de bonnes volontés, il a été à l’aise dans ce système de jeu. Peu mis en danger, il est seulement pris à défaut sur des accélérations des attaquants. Il n’a pas commis d’erreur flagrante mais n’a pas non plus réalisé d’interventions décisives. Remplacé par Cheick Timité, qui n’a pas eu la possibilité de montrer quoi que ce soit.

Bakaye Dibassy (3)

Dans une défense à trois, avec des latéraux très hauts en phase offensive, il avait un rôle de piston servant à couvrir les montées de Lefort. Mais il a eu beaucoup de mal à impacter sur le jeu amiénois, malgré quelques sorties dans les pieds des milieux adverses. Dans ce genre de défense, on aime voir un central monter. Encore faut-il ne pas oublier de redescendre.

Jordan Lefort (5)

Très offensif dans un rôle de latéral gauche, il a beaucoup proposé de solutions. Malheureusement, en l’absence de gabarit en attaque, ses centres n’ont jamais trouvé preneur. Cependant, son activité prouve qu’il doit être plus qu’une solution de remplacement à ce poste.

Thomas Monconduit (5)

Il sera difficile de reprocher à Thomas Monconduit de ne pas tout donner ! Au four et au moulin, il a parcouru un nombre de kilomètres impressionnant. Bon dans le pressing, il a souvent orienté sur les ailes. Mais son impact aurait été plus intéressant s’il avait pu faire fructifier ses percées balle au pied par des occasions franches.

Alexis Blin (4)

Match correct de sa part, il a tenté quelques interceptions qui ont permis à Amiens des attaques rapides. Mais il semble moins enclin à porter le ballon, à l’inverse d’un Gnahoré ou de Monconduit. En somme, il est vraiment milieu défensif. Et sur ce genre de match, il n’a pas assez apporté dans la relance. Remplacé par Gnahoré, qui s’est lui un peu plus porté vers l’avant, sans réussite.

Mathieu Bodmer (4)

Match sans de sa part. Alors qu’il avait été le plus en vue lors des derniers matches, il n’a absolument pas amené la grinta et la technique qui le caractérisent. Très peu trouvé au milieu, il a été très bien pris par le milieu adverse. Il est remplacé par Ganso, qui a comme souvent montré une aisance technique avec notamment quelques passes distillées au millimètre. Cependant, ses partenaires n’ont pas pu convertir ses offrandes.

Saman Ghoddos (4)

Très fébrile ce soir, il avait un rôle un peu différent des rencontres précédentes. Il a souvent couru dans le vide, n’a pas eu la possibilité de porter le ballon et encore moins de se mettre en position de tir. De plus, il a tiré tous ses corners à l’identique, ce qui les a rendus trop prévisibles.

Juan Ferney Otero (3)

Match très difficile pour lui. Lorsqu’il évolue sur le côté, nous prenons en compte son travail défensif et offensif. Cette fois-ci, en pointe, seul l’aspect offensif compte et il n’a pas été très performant. Même s’il se procure quelques occasions, il rate beaucoup face au but. Malgré tout, il est à noter quelques coups d’éclat, comme cette magnifique roulette le long de la ligne de touche. Bien insuffisant cependant.

Christophe Pélissier (3) 

On peut dire qu’il a surpris son monde avec cette composition ultra-défensive. Mais, comme parfois ces derniers temps, ses choix ne se sont pas avérés être les plus judicieux. Ce schéma n’étant pas maîtrisé, on a senti du flottement par moment. Ses remplacements sont intervenus au bon moment, mais en faisant du poste pour poste il n’a pas modifié le cours du match. Pire, il n’a modifié son schéma qu’à la 85e minute, avec l’entrée de Timité à la place d’Adénon. Bien trop tard quand l’équipe est menée et doit se battre pour prendre un point.

Monsieur Hamel (Arbitre) (6)

Bon arbitrage dans l’ensemble, il n’a pas influé sur le score et a été assez pédagogue, même si parfois, il aurait pu être plus sévère. Mais il est loin d’être le pire arbitre vu à ce jour pour un match de l’Amiens SC.

OGC Nice (3,5)

C’est forcément rageant de perdre un match de ce genre alors que l’adversaire n’a pas montré grand chose. Ils ont surtout profité des erreurs amiénoises. Surpris par la composition de l’Amiens SC, ils ont fait face à un pressing important en première mi-temps. Très brouillon dans le jeu, ils portent leur total à 6 points à domicile cette saison.

Les Amiénois sont toujours bloqués à 10 points et n’ont plus de temps à perdre. Dès le week-end prochain, toujours à l’extérieur, ils devront cette fois commettre moins d’erreurs pour espérer un résultat positif contre le TFC avant de recevoir l’Olympique de Marseille. 

Kévin KONRAD (avec M.G, R.P., V.R.).

Laisser un commentaire