Nicolas Dehon : « Amiens a un coup à jouer contre l’OM »


Entraîneur des gardiens de but de l’Olympique de Marseille entre 2010 et 2012, Nicolas Dehon retrouvera donc son ancien club mais aussi son ex-poulain, Steve Mandanda, vendredi soir. Et s’il reconnaît que le club phocéen réalise un bon début de saison, le successeur d’Olivier Lagarde est persuadé qu’Amiens peut faire un coup contre la formation entraînée par André Vilas-Boas. Entretien.

La suite après cette publicité

Que représente Marseille pour vous ?

J’ai été là-bas pendant deux ans. Il s’est noué un lien assez sentimental avec Steve Mandanda. Je l’ai toujours au téléphone, je lui fais toujours des montages vidéos. On est vraiment resté en contact. Là-bas, j’ai aussi travaillé avec un grand entraîneur, Didier Deschamps. Marseille est un club particulier, avec beaucoup de ferveur. Je pense qu’ils vont venir à Amiens pour faire un bon résultat. De mon côté, j’ai l’avantage de connaître leur gardien et ses défauts, c’est un bon point pour nous (rires).

La suite après cette publicité

Justement, quel regard portez-vous sur le début de saison de Steve Mandanda ? 

Il est bien mieux que la saison dernière. Maintenant, je ne suis pas surpris. J’avais dit à l’époque qu’il n’était pas cuit. Il est en train de me donner raison. Après la saison est longue, à lui de garder son niveau de performance actuel, sauf vendredi contre Amiens !

La suite après cette publicité

Si vous ne deviez garder qu’un seul souvenir de votre passage à Marseille ? 

La campagne de Ligue des Champions en 2011-2012 avec le but de Valbuena à Dortmund, face au mur jaune, en phase de poules. Puis, ce but du dos de Brandao contre l’Inter en huitièmes de finale.

La suite après cette publicité

Marseille va venir à Amiens assez diminué…

Il y aura beaucoup d’absents mais c’est une équipe bien organisée. Villas Boas a amené de la rigueur. Dans leur tête, Amiens ce n’est pas leur championnat. Leur seul objectif sera de gagner.

Marseille a-t-il perdu de sa superbe ? 

Je le pense. Sur le plan financier, ce n’est pas simple pour eux. Ils sont soumis au fair-play financier et ils doivent serrer la vis. Aujourd’hui, il n’y a plus de joueurs du même calibre que Valbuena à mon époque.

Serait-ce prétentieux de penser qu’Amiens a un coup à jouer contre Marseille ? 

Non ! Amiens a un coup à jouer contre l’OM, sinon ça ne sert à rien de jouer le match. On l’a déjà fait contre Lille cette saison, même s’ils ont longtemps joué avec un joueur en moins. J’ai le sentiment qu’on peut vraiment faire quelque chose contre les grosses équipes du championnat.

D’un point de vue plus personnel, on a pu être surpris de vous voir arriver à Amiens…

Oui mais il fallait que je remette le pied à l’étrier. J’ai refusé quelques propositions après Paris (ndlr : durant ces deux dernières saisons). Amiens, c’est une belle aventure humaine. On met toujours en avant mes passages à Paris et Marseille mais il ne faut pas oublier que j’ai aussi travaillé au Havre et à Troyes, soit deux clubs similaires à Amiens. Aujourd’hui, j’ai trouvé un bon club, avec de bons gardiens et de bonnes personnes.

Propos recueillis par Romain PECHON

A lire aussi : 

Nicolas Dehon : « Régis (Gurtner) a répondu présent »

[J9] L’adversaire : L’OM enfin sur la bonne voie ?

Laisser un commentaire