Nicolas Roussel : « Si je marque, ça se termine sans doute autrement »

Auteur d’un match solide, Nicolas Roussel a terminé la rencontre en pleurs après avoir loupé sa tentative lors de la fatidique séance des tirs au but contre Vitré (0-0, 1-4, t.a.b) en 32e de finale de Coupe de France. Abattu après le match, le défenseur longacoissien se sentait responsable de l’élimination de son équipe. 

Que ressentez-vous après cette élimination au bout du suspense…

On a la fierté de les avoir poussés jusqu’aux tirs au but. Malheureusement, la frustration de se faire éliminer est plus grande.

Notamment pour vous qui manquez votre tir au but…

Si je marque, ça se termine sans doute autrement. Je loupe mon penalty, les copains ne sont pas dans les meilleures dispositions pour la suite.

Pourtant, c’est un exercice que vous maîtrisez… 

Oui, d’habitude je suis plus en réussite. Là, c’était très différent. On avait la prolongation dans les jambes, la fatigue, le stress de la tentative. Ce n’est pas pareil lors d’une séance de tirs au but.

Avant ça, on avait pourtant le sentiment que les événements étaient en votre faveur et que ça allait finir par vous sourire… 

On avait le même sentiment sur le terrain. Thomas (Chatalen) fait de gros arrêts, il y a aussi cette frappe sur la barre. Finalement, on perd ce match alors qu’on était proches d’aller en seizième. C’est décevant car on n’aura pas cette chance tous les ans.

L’autre déception est de perdre contre Vitré sans avoir eu la possibilité de se mesurer à un club de Ligue 1…

Totalement. On voulait sortir contre une Ligue 1. C’est vraiment une déception de sortir de la coupe contre un club de National 2. Désormais, la coupe est derrière nous et l’objectif est de terminer la saison sans perdre. C’est notre nouvel objectif.

Tous propos recueillis par Romain PECHON

Laisser un commentaire