Nordine Laroussi (Amiens Portugais) : « L’occasion de me relancer »

Nordine Laroussi
Entretien Le 11 – Passé par Saint-Fuscien, Camon et Moreuil avant de prendre en charge les U13 de l’Amiens SC, Nordine Laroussi sera aussi le co-entraîneur de l’Amiens Portugais, la saison prochaine. Rencontre avec le binôme de Florian Duval. 

Pourquoi avoir accepté ce challenge aux Portugais ?

C’est ma première vraie expérience en Régional, en séniors. J’ai déjà connu ce niveau-là avec les jeunes. C’est l’occasion de me relancer dans le football séniors. Ce que j’espère en tout cas, c’est de donner satisfaction, à mes dirigeants.

Finalement, ce poste d’entraîneur aux Portugais sonne comme une consécration pour vous ?

Oui, ce n’était pas attendu. J’ai eu un appel par le président et en fait, tout s’est goupillé en une semaine. J’avais donné mon accord au président et il m’a expliqué ce qu’il voulait et ce qu’il attendait du groupe. Tout s’est vraiment fait très rapidement.

Comment le groupe a accueilli votre nomination sachant que c’est Cyrille Chaillou qui avait été intronisé dans un premier temps ?

Cyrille Chaillou avait juste été présenté, il n’avait pas été plus loin. Il ne possédait pas le BEF, le diplôme pour entraîner à ce niveau. Le groupe a bien accueilli ma nomination et celle de Florian (Duval). Je connaissais pas mal de joueurs dans le milieu, ça m’a aussi permis de relancer mes contacts.

Passer de formateur d’une équipe de jeunes à entraîneur d’une équipe de Régional, il y a un monde. Ne craignez-vous pas une différence de niveau entre ces deux attributions ?

Non, parce que j’ai déjà entraîné des séniors, peut-être pas à ce niveau-là mais je pense que tout est une question de pédagogie et de transmission. Personnellement, ça me fera une expérience supplémentaire et puis je n’ai pas peur des défis. On s’adaptera et on fera ce qu’il faut pour que l’équipe vive le mieux possible cette saison.

Cependant, vous n’êtes pas le seul entraîneur des Portugais, puisque vous formez un duo avec Florian Duval. Ainsi, comment appréhendez-vous le fait de travailler à deux ?

Florian Duval est déjà au club depuis quelques années, il pourra donc m’aider dans certaines tâches. Quant à moi, j’apporte surtout mon expérience. L’avantage d’être à deux, c’est qu’on pourra facilement se partager les tâches. On va vraiment travailler ensemble et on ne prendra pas de décisions sans le consentement des deux. On apportera une solution la plus adéquate possible au groupe. Pour l’instant, les rôles ne sont pas encore définis, il n’y a pas d’entraîneur, il n’y a pas d’adjoint, on est tous les deux sur le groupe. Le principal, c’est de faire une bonne saison avec le groupe.

Quelle sera votre philosophie de jeu ?

L’objectif premier est de former un groupe avec un état d’esprit irréprochable et avec une concurrence la plus saine possible. En ce qui concerne la philosophie, ça dépendra des points forts et des points faibles des joueurs qu’on aura avec nous dans le groupe.

Quels vont être les objectifs pour cette saison ?

Le président ne nous a pas donné d’objectifs, si ce n’est de faire un parcours honorable en Coupe de France et d’essayer de se maintenir le plus rapidement possible. Le club est en train de se restructurer et a besoin de rester à ce niveau-là pour progresser.

Vous ne visez donc pas la montée en Régional 1 ?

Pour l’instant, non. On ne peut pas se permettre de parler de Régional 1, on ne sait pas vraiment quel sera notre niveau de jeu. L’objectif est de se maintenir le plus vite possible et, peut-être dans un second temps, si on a quelque chose à jouer en février, mars, alors on ne se gênera pas.

Le mercato est déjà bien avancé mais attendez-vous encore de nouvelles arrivées au sein de votre équipe ?

On a déjà un groupe assez étoffé avec de très bons joueurs. Pour le moment, on est assez complet sur toutes les lignes mais si demain on avait l’opportunité de faire signer un bon joueur, avec la mentalité qu’on recherche, on ne se gênera pas. Cependant, il faudra qu’il soit au-dessus de ce qu’on a déjà. L’objectif n’est pas d’accumuler des joueurs mais d’essayer de former un état d’esprit pour être plus fort possible collectivement. L’objectif est avant tout d’essayer de construire un très bon groupe.

Les Portugais sortant d’une très bonne saison, vous risquez de devoir faire avec de nombreux départs…

Oui, mais après, c’est comme dans toutes les équipes, il y a des départs et des arrivées. Il faut savoir s’adapter, essayer de garder ses meilleurs éléments, ce qui n’est pas toujours évident. Que les joueurs aillent voir ailleurs, c’est normal. Il faudra s’adapter avec le groupe qu’on a.

Comment allez-vous faire pour cumuler vos attributions à l’Amiens SC et l’Amiens Portugais ? 

Pour moi, il est important de continuer à l’Amiens SC parce que je suis quelqu’un qui fait très attention à la formation des jeunes. Pour le moment, j’arrive à concilier les deux mais le jour où je ne pourrai plus, il faudra que je fasse un choix, mais je le ferai en temps et en heure. Tant que ça ne gêne ni mon responsable à l’ASC, ni le président, je continuerai comme ça.

Tous propos recueillis par Rémi GERARD

Laisser un commentaire