réseaux

Après la défaite initiale de l’Amiens SC face à l’Olympique Lyonnais (2-0), le 11 Amiénois vous livre les tops et les flops de la rédaction pour cette rencontre.

Publicité


On a aimé : 

Le début de match de Régis Gurtner

Pour pouvoir exister dans ce genre de rencontre, Amiens sait qu’il doit compter sur un grand Régis Gurtner. Ce dernier a su se montrer très vite à son avantage, auteur de 2 grosses parades de grande classe lors des premières minutes. Il ne s’est s’incliné que sur un exploit technique de Bertrand Traoré, et un coup franc imparable de Memphis Depay. De bonne augure pour la suite de la saison.

Publicité


L’activité de Stiven Mendoza

Clairement l’amiénois le plus en vue sur le front de l’attaque, le colombien n’a pas ménagé ses efforts pour tenter d’inquiéter l’arrière garde lyonnaise. A l’aise techniquement, véloce, auteur de deux frappes non cadrées en première mi-temps, son entorse au genou lui ayant fait rater la fin de saison dernière semble en effet totalement oubliée.

Publicité


Les débuts convainquant d’Eddy Gnahoré

Titularisé dans un milieu à trois aux cotés de Gessouma Fofana et du jeune Gaoussou Traoré, il fut clairement le plus en vue des trois. Placé en sentinelle devant la défense, il su tirer son épingle du jeu en ratissant plusieurs ballons. Egalement en vue offensivement, il aurait même pu être à l’origine du premier but amiénois de la saison après une percée dans la défense lyonnaise mais il préféra frapper, oubliant Moussa Konaté pourtant démarqué. son profil box to box devrait devenir très vite un atout important dans l’entre-jeu de Christophe Pélissier.

Publicité


On n’a pas aimé : 

La pelouse du Groupama Stadium

Sans doute la plus grosse surprise de cette rencontre. La pelouse du Groupama Stadium, d’un vert douteux au moment de l’entrainement des deux équipes, s’est très vite dégradée dès les premiers duels, des pans entiers de celle-ci finissant par se détacher et entraînant de nombreuses erreurs techniques des 22 acteurs. Indigne d’un stade qui va accueillir la Ligue des Champions prochainement. Selon nos informations, celle-ci est victime d’une bactérie contractée pendant la canicule et que les jardiniers lyonnais ont toutes les peines du monde à soigner.

Jordan Lefort sur le côté gauche de la défense

On se souvenait de lui convainquant dans l’axe de la défense de Christophe Pélissier en Ligue 2. Hier, au Groupama Stadium replacé en arrière gauche pour permettre à Bakaye Dibassy de prendre l’axe en l’absence de Prince Gouano, il a beaucoup souffert dès les premières minutes face à la vivacité de Bertrand Traoré et fut fautif au départ de l’action amenant l’ouverture du score lyonnaise. Une prestation à ne pas juger trop hâtivement pour une première en Ligue 1 et avec un sacré client en face de lui.

La première de Juan Otero

Pour l’instant la recrue phare du mercato estival, titularisé d’entrée par Christophe Pélissier, le colombien Juan Otero était le joueur à suivre dans les rangs amiénois. Placé sur le coté droit de l’attaque, pas son poste de prédilection, il a souffert de la comparaison avec son compatriote colombien. Rarement en position de pouvoir montrer ses qualités de vitesse, il n’a du se contenter que d’un coup franc lointain repoussé par Gorgelin en fin de première mi-temps pour enfin donner des sueurs froides au public lyonnais. Insuffisant pour l’instant.

Cédric QUIGNON

Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !

Laisser un commentaire