Alors que la décision du conseil d’administration de la Ligue de football professionnel (LFP), à savoir procéder à des montées et des descentes suite à l’arrêt anticipé de la saison 2019/2020, suscite encore de réelles controverses un mois plus tard, qu’en est-il dans les autres sports professionnels ? Le football a-t-il fait cavalier seul ? Éléments de réponse. 

Publicité


Le choix d’une saison blanche

Surprise ou non, la saison blanche est le choix qui a été privilégie par bon nombre de sports du territoire français. Ainsi, le rugby, le basket, le tennis de table le football américain, le hockey-sur-gazon mais aussi le roller-hockey et le hockey-sur-glace ont décidé de ne pas couronner de champion. Ils n’ont également validé aucune montée et n’ont procédé à aucune relégation. Un choix qui a agacé plusieurs personnes dans le monde du basket, notamment à l’ADA Blois, qui manque à nouveau – cette fois de manière administrative – la montée en Jeep Elite

Publicité


Des montées, mais pas de descentes

Volonté de bon nombre d’acteurs du foot mais aussi des supporters, le choix de réaliser des montées sans aucune descente n’est arrivé – à notre connaissance – que dans deux sports dans l’hexagone. Ainsi, seuls le handball et le water-polo ont décidé de ne pénaliser aucun club dans leurs plus hauts niveaux respectifs. Un choix louable, d’autant plus que le calendrier de la prochaine saison devrait être sérieusement chamboulé et très intense, avec notamment des reprises plus tardives alors que des tournois de qualification olympique mais également les jeux olympiques doivent se tenir. Dans une autre mesure, le hockey-sur-glace a décidé de réaliser des montées, mais simplement administratives pour compléter les divisions manquant d’équipes – à l’image de la Ligue Magnus – en 2019-2020.

Publicité


Comme dans le foot, des descentes ont été actées

Choix imposé par la FFF et la LFP totalement à l’encontre des désirs des clubs, Ligues et Districts, la validation des descentes ne s’est fait que dans un seul autre sport dans l’hexagone : le volley-ball. Si en Ligue A masculine la relégation de la lanterne rouge, Nice, était déjà actée sportivement, ce n’était pas le cas en Ligue A féminine. Mougins devra donc évoluer à l’étage inférieur (ndlr : le dernier, France Avenir 2024 ne pouvant descendre) alors que les Mouginoises pouvaient toujours espérer décrocher leur maintien dans l’élite féminine. Néanmoins, après conciliation du CNOSF, la Ligue Nationale de Volley a accepté la réintrégation de Mougins au plus haut niveau féminin, qui comptera donc quinze clubs la saison prochaine. Pourtant, ce même CNOSF avait rapidement demandé à tous les clubs l’ayant saisi de suivre la décision de la FFF. Une décision difficilement compréhensible désormais.

Publicité


Adrien ROCHER

A lire aussi :

Christophe Dugarry : Le Graët ? J’ai arrêté de croire en sa compétence pour parler de football »

Amiens SC : La date de reprise de l’entraînement est connue

Vous souhaitez signaler une coquille ou une inexactitude dans cet article, un contenu illicite ou inapproprié en commentaire ? Ecrivez-nous !

Laisser un commentaire