Oswald Tanchot (Amiens SC) : « C’est clair que notre été n’a pas aidé »


Quinzième à l’issue du premier quart de la saison, avec déjà cinq défaites au compteur, l’Amiens SC connaît une entame de championnat assez poussive. A la tête du club depuis un mois et demi, Oswald Tanchot reconnaît que le club picard court actuellement après le temps perdu durant l’intersaison. 

La suite après cette publicité

Un processus perturbé

« C’est clair que notre été n’a pas aidé, soupire l’entraîneur de l’Amiens SC. Le football est un sport de construction, d’automatismes, de cohésion, mais je ne vais pas trouver d’excuses parce qu’on peut malgré tout faire mieux avec ces contraintes. C’est vrai que pour rebâtir et avoir un collectif fort, il est évident qu’il vaut mieux travailler bien en amont et avoir une anticipation des choses pour avoir une continuité dans les compositions d’équipe, des habitudes de jeu, de vie. C’est utopique de penser que ramener des joueurs au dernier moment fait une équipe. Ceux qui le pensent n’ont jamais joué au foot ou entraîné. Une équipe, c’est des automatismes, une mise en musique d’une partition avec des caractéristiques et il faut apprendre à se connaître. La compétition ne nous laisse pas ce temps-là. Il y a encore un mercato qui va s’ouvrir dans peu de temps… C’est le foot d’aujourd’hui qui veut ça. Il faut exister, survivre et performer là-dedans. »

La suite après cette publicité

Une tâche loin d’être aisée pour un entraîneur qui n’a pas choisi son effectif et qui a repris le flambeau après un mois de compétition. Et alors que Bernard Joannin assurait que l’Amiens SC serait prêt pour la mi-octobre, le chantier est plus que jamais en cours un mois plus tard. Inconstant au possible et encore à la recherche des repères nécessaires pour exister sur la durée d’un championnat – et non pas simplement réaliser des coups par-ci par-là, le club picard semble désormais se destiner à jouer uniquement sa survie en Ligue 2 cette saison.

La suite après cette publicité

En espérant ne pas vivre une double descente qui ferait dramatiquement écho à la double montée historique du National à la Ligue 1 entre 2016 et 2018. Après avoir tutoyé les sommets, Amiens doit désormais éviter le pire. Faute de pouvoir prétendre à mieux.

La suite après cette publicité

R.P.

A lire aussi : 

Luka Elsner : « Une tristesse de voir Amiens repartir d’Auxerre sans rien »

[J10] Auxerre – Amiens SC : Les tops de la rencontre

1 COMMENTAIRE

  1. Pour le moment et vu les matches réalisés vous etes pour un club en perte de vitesse et la descente sera inévitable si certains de l’effectif continuent à se comporter comme tels…. C’est quand malheureux d’avoir construit un projet et de n’avoir rien fait pour vraiment avoir un esprit revanchard.

Laisser un commentaire